29th Déc2011

Mais oui, brûlons la Playstation Vita !

by Alphajet

Si on écoutait les alarmistes, la 3DS serait déjà enterrée...

Ca a le don de m’énerver, vraiment, au point de me faire écrire ce coup de gueule alors que je n’ai guère été productif sur le blog ces derniers jours… Ils nous avaient déjà fait le coup avec la 3DS, et voilà qu’ils remettent le couvert avec la Vita. Les sites d’actus du jeu vidéo commencent déjà à descendre la Vita en flammes suite aux chiffres de la 1ère semaine complète de ventes. En effet, la nouvelle portable de Sony ne s’est écoulée qu’à 72 000 exemplaires environ, la plaçant à la 5e place de cette semaine très cruciale qui est celle de Noël.

Or, ces derniers jours on a mangé presque jusqu’à en vomir des déballages, vidéos, et autres tests encensant la console et monopolisant l’actualité. Mais voilà que ces mêmes journalistes nous sortent maintenant le ballet des news alarmantes avec des titres aussi catastrophistes que PS Vita, déjà la crise, ou Des chiffres de vente très décevants, Gamekult parlant même déjà de situation alarmante. La palme revient une fois de plus à Gameblog qui n’hésite même pas à parler de flop ! Autant les débuts timides de la 3DS avaient mis du temps à faire noircir des pages web, autant la Vita se prend une déjà une gifle journalistique même pas 2 semaines après sa sortie au Japon !

Je pense que certains auraient même pu prendre mon titre au 1er degré tant ces réactions me paraissent exagérées. Alors évidemment, je ne suis pas complètement stupide et il est clair que ce démarrage moyen inquiètera les actionnaires de Sony (mais ça n’est pas en l’enfonçant encore plus que ça aidera à son succès). Certains sites ont heureusement nuancé leurs arguments en expliquant que le prix de la console jouait en sa défaveur ou que les semaines à venir seraient plus aptes à donner une tendance réaliste. Je rappelle que la console n’est sortie qu’au Japon, et qu’elle sera vendue en occident 2 mois plus tard, soit un décalage plus important que pour la 3DS. A mon avis, il faudra vraiment prendre un recul de 3 mois minimum pour comparer le démarrage de la Vita à celui de la portable de Nintendo.

Par ailleurs, il ne faut pas oublier que les mastodontes que sont Mario Kart 7, Super Mario 3D Land et Monster Hunter 3G (au Japon) font énormément d’ombre au line-up initial de la Vita qui doit principalement se réfugier derrière Uncharted Golden Abyss. Ensuite, après la première vague d’acheteurs précoces (les 320 000 premiers tout de même!) qui se seraient rués dessus quelle que soit la date, il se peut que nos amis nippons aient quelque peu hésité à acheter une console si peu de temps avant Noël, compte tenu de son prix plutôt élevé.

Au final, je n’ai rien contre toi Trazom, mais si tu me lis (j’y crois pas un seul instant) arrête le sensationnalisme à deux euroballes, ça ne vous honore pas.

16th Déc2011

Rayman se prend une baffe?

by Alphajet

Merci Globox pour cette illustration parfaite de mon titre!

Je viens de voir à gauche et à droite que Rayman Origins, pourtant unanimement salué par la critique, souffrait de ventes faiblardes. Bon d’abord, je tiens à rappeler encore une fois combien les premiers chiffres de ventes sont à prendre avec des pincettes géantes. D’une part ils sont communiqués pour les USA pour l’instant, ce qui n’est pas forcément représentatif du marché global et d’autre part, tous ne s’accordent pas sur les résultats. Tout simplement car on ne peut pas mesurer précisément combien il y a d’acheteurs du jeu, mais seulement combien de boites ont été vendues aux revendeurs.

Donc la précision n’est pas toujours au rendez vous. Mais si on tient compte des 300 000 ventes sur 4 semaines, doit on vraiment considérer que c’est si dérisoire que ça? J’ai l’impression qu’en cette fin d’année, les ventes faramineuses des Battlefield 3, Modern Warfare 3, Uncharted 3 et autres fameux « day one » font complètement oublier que tous les jeux ne sont pas forcément attendus dès leur sortie. Et Rayman Origins en fait clairement partie je pense.

Fin 1993 sort Myst qui sera resté le jeu vidéo le plus vendu jusqu’à l’arrivée des Sims en 2002. Aujourd’hui, MW3 dépasse ce score en une semaine de vente, mais ça ne veut pas pour autant dire que tous les types de jeux doivent suivre cette logique financière! Il y a des tas d’exemples qui montrent qu’un jeu peut se vendre plutôt constamment au fil des mois. Si on reprend l’exemple des Sims, je doute qu’il s’en soit vendu des millions dans les premiers jours ! Alors certes, c’était encore une autre époque, mais c’est surtout à mon avis symptomatique d’un jeu qui était alors nouveau et qu’il fallait que le public découvre pour le séduire. A l’inverse, Call of Duty, c’est comme une nouvelle paire de charentaises chaque année : on sait que la couleur sera un peu différente, mais on s’attend d’avance à retrouver son petit confort pour nos pieds. Les gens savent donc exactement ce qu’ils achètent et ne s’en privent pas.

Une autre explication se trouve aussi dans la campagne publicitaire plutôt light qu’Ubisoft a proposée. Je crois que je viens de voir la première pub TV sur Rayman Origins aujourd’hui seulement. Quand on connait le battage médiatique qui fait rage des mois avant la sortie des plus gros blockbusters, on comprend aussi que le retour du bonhomme sans bras ni jambes soit plus discret. C’est peut être aussi une conséquence des origines du jeu qui devait initialement être publié sous forme d’épisodes successifs, un mode de distribution pas très adapté à une campagne promotionnelle calibrée (vous avez déjà vu une seule pub sur Sam’n Max vous?). Malgré le peu de bruit qu’a fait le jeu jusqu’à maintenant, je salue quand même les journalistes qui lui ont rendu un bel hommage, et j’espère que le papy en rouge aura le bon goût d’en laisser des tonnes au pied du sapin!

28th Oct2011

Un « champ de batailles moderne »

by Alphajet

Pour eux, la guerre du "gamedollar" fait déjà rage depuis 6 mois

Ca y est, la guerre est officiellement lancée. Avec la sortie hier de Battlefield 3, le match du FPS de l’année a enfin démarré. Faut dire que ça commençait à devenir long, ce combat à distance. EA a tiré son boulet de canon, mais la riposte d’Activision risque d’être tout aussi impressionnante, voire plus. Mais avant que Modern Warfare 3 sorte (le 8 Novembre pour rappel) et que les comparatifs de vente ne soient publiés, je me demande si la bataille n’est pas déjà terminée. Avec ce duel de FPS plus encore qu’avec d’autres titres très attendus, il me semble de plus en plus évident que la qualité d’un jeu passe désormais au second plan.

Autrefois, j’attendais religieusement comme la plupart des joueurs la sortie de mes magazines favoris pour me forger une opinion sur un jeu à venir, et évaluer si l’achat valait le coup. Quand je dis autrefois, c’était il n’y a pas si longtemps encore, je dirais jusqu’à 2007 et l’avènement des consoles de la dernière génération. A partir de cette période charnière, le monde du jeu vidéo a commencé à réellement changer et à prendre le virage du marketing commercial de masse. Si on reprend nos deux exemples du jour, qu’est ce qu’on ne savait pas déjà sur eux depuis des mois? Les deux éditeurs se sont évertués à faire monter la pression depuis 6 mois d’abord à coups d’images, puis de teasers, pour finir de longues séquences vidéos du jeu. A tel point que les carnets de précommande ont à nouveau explosé les précédents records (les deux jeux sont déjà vendus à plus d’un million d’exemplaire).

Finalement, les dés sont déjà jetés bien avant la sortie. Ce qui confirme mon impression, c’est la couverture médiatique à la sortie du jeu. Alors que les magazines publieront leur test du jeu au mieux pour leur prochain numéro, quasiment tous les gros sites de jeu vidéo ont publié le leur le jour même de la sortie de Battlefield 3. Ca se comprend puisqu’ils reçoivent une version test à l’avance, et ne veulent surtout pas arriver en retard. Les sites eux mêmes cherchant à attirer le plus de lecteurs jouent la carte de l’info en temps réel. Mais ces lecteurs, loin de s’arrêter à la conclusion des critiques, ont déjà posté des centaines de commentaires enflammés. Et la très grosse majorité a déjà fait son choix, BF3 ou MW3, voire les deux. Et ça donne lieu à de beaux débats stériles, ou à des notations lecteurs ridicules (et vas y que je mets un 1/20 pour compenser les 20/20…). Au milieu de ce champ de bataille, les premiers à se frotter les mains sont les deux éditeurs qui pour sûr, ont déjà gagné leur combat, celui du buzz-pognon.