25th Juin2014

E3 2014 : quelques impressions

by Alphajet

 

E3_2014_banner

L’Electronic Entertainment Expo version 2014 ferme ses portes, tandis que la Coupe du Monde de football prend ses marques. Un évènement en chasse un autre dans l’actualité, mais le premier aura-t-il pour autant laissé une trace indélébile dans cette première moitié d’année? Est ce que les 3 principaux pourvoyeurs de jeux vidéo du moment ont réussi leur opération communication ? Et plus généralement, quelle est aujourd’hui la place et l’importance de l’E3 dans l’esprit des joueurs ?

Les constructeurs de console

Les 3 constructeurs survivants – principaux, j’exclus la Ouya par exemple, ne m’en voulez pas pour ça – ont fait leur show, avec plus ou moins de réussite. Sony et Microsoft sont opposés frontalement, disposant d’à peu près les mêmes consoles, mais pas nécessairement des mêmes atouts.

Du côté de Sony, avec une conférence axée sur sa PS4 qui réalise un très bon démarrage de carrière, on ne peut pas parler d’énormes surprises. Uncharted 4, c’est d’ailleurs tout sauf un émoi tant la licence était attendue comme le messie. Bon et ensuite du Little Big Planet (on s’en serait douté) et beaucoup de titres multi-plateformes. D’autre part, Sony a laissé champ libre à la 3DS sur le marché des consoles portables ; certes la Vita n’est pas très populaire aux US, mais on sent un certain laisser aller sur la com’ de cette console, qui peut bénéficier d’excellents jeux ou portages (Grim Fandango est un bon exemple) mais reste pourtant un demi succès. Sony focalise donc l’attention sur sa console de salon, qui elle bénéficie d’une très bonne notoriété depuis le très bon coup de Sony l’année dernière. En revanche, Sony mise toujours sur une certaine innovation pour susciter l’envie, avec le projet de casque de réalité virtuelle Morpheus ou la Playstation TV. Pour ma part, je considère que ce sont pour l’instant plus des arguments marketing que de vrais atouts, mais à Sony de prouver qu’ils sont capables d’en faire des compléments indispensables. Bref, Sony joue intelligemment ses cartes, mais de façon très classique, presque prudente je dirais. Étant donné le succès actuel de la PS4, Sony a pris le rôle du chassé et garde donc une position défensive pour être prêt à répondre si nécessaire.

Du côté de Microsoft, on joue la prudence. Sa conférence était axée sur le concept « Games only » : en clair, « on a compris votre message de l’année dernière ; vous voulez des jeux? Vous en aurez ». Exit Kinect, relégué comme un accessoire à proprement parler, pas de vagues, pas de surprises. Microsoft a décidé d’ouvrir le bal des conférences, probablement pour couper l’herbe sous le pied de Sony, pour présenter nombre de grosses licences et suites (Halo, Forza, Call Of Duty, Assassin’s Creed…) qui ne sont pour la plupart pas des exclusivités. Est ce que Microsoft a présenté des jeux enthousiasmants? Oui… Certainement, mais très peu d’originalité dans tout ça.

Pour finir, chez Nintendo, et bien on a eu droit à … du Nintendo. Mister Iwata évitant désormais de faire le déplacement avec tout le tralala direction Los Angeles, c’est un Nintendo Direct qui a permis de présenter les « nouveautés ». Pour nos amis japonais, l’heure n’est pas trop à la fanfaronnade, même si le ton de leur conférence était globalement humoristique. Mais au final, il n’y a qu’une seule priorité : vendre des palettes de Wii U pour espérer continuer à attirer des gros développeurs à faire l’effort de publier leurs jeux sur sa console, voire même y produire des exclusivités. Car si on peut reprocher à cette console la faiblesse de son hardware comparée à la PS4 et la Xbox One, on ne peut pas lui enlever les promesses de son gameplay asymétrique avec son gamepad.
En revanche, on peut toujours autant blâmer Nintendo de ne pas montrer la voie, avec visiblement des jeux qui ne l’exploitent pas plus que come un gadget. Bref, Satoru Iwata et Reggie Fils-Aime l’ont joué « rouleau compresseur pour fans », en commençant par une large couche de Smash Bros, puis en passant une bonne sauce de Zelda, un peu de Captain Toad par ci, de Bayonetta par là, et des petites cerises façon Yoshi ou Splatoon. Ah oui et les fameuses figurines NFC dont on ne sait pas grand chose, à part qu’elles sont censée apporter du bénéfice à Nintendo… et qu’elles ont plutôt l’air réussies au passage.

Les éditeurs, les à-côtés

Du côté d’Ubisoft, EA and co, et bien rien de très neuf sous le soleil non plus. Facr Cry 4, blabla Mass Effect, blabla Dragon Age, blabla Tomb Raider, blabla Battlefield… etc. J’ai l’air complètement blasé, mais je développe ça juste après. Il y a deux choses que j’ai retenues. La première, c’est que j’aimerais vraiment bien tester l’Occulus Rift un de ces quatre. Non pas que l’E3 l’ait particulièrement mis en valeur, mais ça reste quand même une des technologies les plus originales… et merde, des plus kiffantes de ces dernières années, non?? Non pas que ça soit une révolution, après tout ça n’est que déterrer et remettre au goût du jour un projet sorti trop tôt. Mais quand même, j’aimerais bien voir si c’est l’avenir du jeu vidéo, ou bien juste une étoile filante qui s’éteindra comme le premier Virtual Boy venu.

D’autre part, il y a un jeu qui me fait envie, c’est Evolve. Non pas qu’il innove complètement, après tout ça reste un FPS coopératif, plus ou moins dans la lignée de Left 4 Dead. Mais alors que le titre de Valve opposait 4 humains contre une nuée de morts vivants relativement faiblards, Evolve fait le pari inverse, qui me rappelle Giants : Citizen Kabuto pour ceux qui s’en souviennent. Quelque part, il y a du King Kong dans ce pitch de la grosse bête traquée, mais très puissante. Et de façon générale, j’aime bien qu’un jeu propose un gameplay asymétrique, ça permet de varier les parties et les situations.

La conclusion

Ca, c'était de mémoire à l'E3 1999 l'annonce de Duke Nukem Forever. A l'époque, le genre de grosse révélation qui n'avait pas fuité...

Ca, c’était de mémoire à l’E3 1999 l’annonce de Duke Nukem Forever. A l’époque, le genre de grosse révélation qui n’avait pas fuité…

Personnellement, je trouve que les E3 réservent de moins en moins de surprises. Entre les leaks volontaires ou involontaires des éditeurs, les annonces qui pleuvent tout au long de l’année pour vendre des précommandes, les actus incessantes des sites de jeux vidéo… finalement qu’est ce qu’on apprend sur un tel évènement? Il y a le show, le spectacle, certes, mais ça a toujours été le cas depuis les années 90. Mais à l’époque, tout n’allait pas encore aussi vite que la fibre optique…

Donc oui, quitte à passer pour le vieux con, je trouve que l’E3 n’est plus l’évènement qu’il était, mais c’est finalement le cas pour tous les salons. TGS, PGW, GamesCom … Les constructeurs de machines, comme les éditeurs cherchent avant tout à rentabiliser leurs investissements, et à prendre un minimum de risques. Vous voulez un exemple? Mirror’s Edge 2. EA en a teasé un bout, pour tester si vraiment il y avait un public prêt à acheter derrière. Mais il suffirait que la demande paraisse plus faible pour que le projet passe à la trappe à mon avis.

En bref, l’E3 reste une date importante du calendrier du jeu vidéo, mais plus vraiment cruciale.

13th Avr2012

L’assassin fait sa révolution

by Alphajet

Connor a vraiment de la gueule devant le drapeau US de l'époque (à 13 étoiles)

Parmi les séries montantes de ces dernières années, Assassin’s Creed fait partie des plus gros succès. Elle est très vite devenue une série incontournable et très largement répandue puisque disponible sur l’essentiel des plateformes modernes (oui, j’exclus évidemment l’Atari ST!). J’avoue n’y avoir que trop peu joué, mais franchement les dernières images du 3e opus me donnent très sérieusement envie de m’y remettre!

Ce qui me séduit, c’est l’audace d’Ubisoft qui après 2 épisodes très proches d’Assassin’s Creed 2 – je parle bien sûr de Brotherhood et Revelations – renouvelle réellement sa licence. Enfin en tout cas sur le papier, mais clairement le choix de la révolution américaine me parait à la fois osé mais très attirant. Osé parce qu’à ma connaissance, à part d’obscurs wargames pleins de cartes marronâtres et un ou deux jeux de stratégie temps réel, très peu ont choisi ce thème. Et zéro donc sur console vu que ça n’est pas du tout le terrain privilégié des wargamers!

Ca n’est à mon avis pas si simple de mettre en lumière une époque pas si connue du grand public, en tout cas européen. Et pourtant, c’est attirant parce que justement c’est une période riche, et qui oppose plusieurs nations: colons américains bien sûr, mais aussi natifs amérindiens, anglais et français. C’est également une période où l’artillerie et les fusils sont couramment utilisés, ce qui tranche avec le gameplay des premiers épisodes où Altair et Ezio devaient plutôt faire face à des lames qu’à des balles. Même si je pense que le combat rapproché restera au coeur du jeu, l’utilisation des flingues risque de proposer plus de variations.

Pour finir, je pense que ce nouvel univers permettra de proposer des espaces totalement différents de ceux qu’on aura pu voir avant. Forêts, champs de bataille, grandes cités en bois (littéralement) et début de l’industrialisation. En fait, ça me rappelle Red Dead Redemption, et ça n’est pas pour me déplaire. Vive les grands espaces et les chevauchées sauvages! Bravo donc à Ubisoft Montréal d’avoir su insuffler un vent de fraicheur là fort bienvenu. La sortie n’est prévue qu’en Octobre, mais il me paraît difficile d’imaginer qu’AC 3 sera raté. En tout cas, il est parti sur de très bons rails.

20th Fév2012

Critique Casual/Hardcore: Anno 2070

by Torment

J’ai toujours adoré les jeux de gestion comme Theme Park, Sim City, Settlers 2, Civilization, et autres Genesia. Ce sont toujours des jeux d’une très grande complexité, qui prennent beaucoup de temps, mais qui sont d’une richesse inégalée.

Je pense qu’un jeu de gestion, où on dirige une corporation, une ville, une civilisation, nous apprend plus sur la vie réelle que n’importe quel autre type de jeu (hormis simulation pure). Theme park, par exemple, sous ses airs de jeu enfantin, était en fait une simulation de business très complète.

Ces derniers temps, les fans de gestion n’ont eu droit qu’à des plats réchauffés (Civilization, Anno, et Settlers). Cependant cette année, au lieu de nous sortir Anno 1753, 0003, ou 1234, Blue Byte prend le pari (réussi) de nous projeter dans un futur proche. Anno 2070 nous permet donc de suivre l’odyssée passionnante de la civilisation humaine dans un futur submergé par les eaux. Comme nouveauté, les humains auront accès à la recherche, ils pourront conquérir de nouveaux milieux (terres sous marines), et devront gérer l’environnement.

Anno 2070 se projette donc dans le futur, mais est-il donc un jeu de gestion moderne, qui pourrait être apprécié en casual?

+60min Durée de session:
Les premières missions de la campagne ne sont pas trop longues (moins d’une heure pour certaines), mais après elles deviennent interminables. Il y a 3 actes, où le premier peut se boucler en 3 heures, et le dernier en une quinzaine.Heureusement, on peut s’arrêter à tout moment. Mais on devient tellement pris par le jeu qu’on se retrouve facilement à jouer jusqu’à minuit sans s’en rendre compte.
Court Intervalle de partie:
Vu la complexité, il sera difficile de se relancer dans une partie d’Anno 2070, une fois les mécanismes oubliés.
Forte Complexité:
C’est un Anno, une simulation économique poussée, et il ne faut pas s’attendre à quelque chose de simple. La campagne nous apprend tous les mécanismes du jeu, et comme il y en a beaucoup, on apprend de nouvelles choses tout le long. Mais quand même, l’interface n’est pas toujours intuitive, et la campagne oublie de mentionner des choses parfois cruciales, et je me suis déjà retrouvé complètement bloqué sans savoir comment faire (merci Internet). Après, je comprend aussi qu’il y a des choses que le jeu ne nous apprend pas volontairement (gagner un combat, balancer le budget,…), car dans une certaine mesure cela fait partie du jeu que l’on apprenne à se débrouiller.
+20h Durée de vie:
Longue bien sûr, mais pas autant qu’on pourrait le croire. La campagne est très intéressante et permet de faire le tour des mécanisme du jeu (j’estime à 25 heures). Une fois la campagne finie, on peut se lancer dans le mode bac à sable ou le multijoueurs.
+30€ Prix conseillé:
Si les jeux de gestion sont votre truc, vous n’avez pas trop de choix, et Anno vaut un bon prix (disons 30€). Si vous êtes juste intéressé à découvrir, pourquoi ne pas faire le premier acte, qui dure 3 heures (vaut bien 5€).
Casual
Hardcore
Il est difficile d’imaginer comment apprécier occasionnellement un jeu avec autant de complexité, et des parties aussi longues. Pourtant je pense qu’il y a moyen. Même si les parties sont très longues, la campagne reste d’une durée raisonnable pour le genre. Si vous avez peu de temps en général, mais le temps de faire des parties longues (dans l’avion par exemple), vous pourrez en voir le bout. Évidemment, il y a aussi tout un potentiel social à découvrir avec un ami, ce que je n’ai pas essayé. Je pense qu’Anno 2070 est le meilleur jeu de gestion sur le marché. Ceci étant dit, à part Civ V, il n’y a pas vraiment de compétition… Au final, ça reste un Anno (difficile, profond, même interface…) , mais avec une très grosse dose d’originalité, ce qui mérite de redécouvrir la série.
13th Fév2012

Critique Casual/Harcore : Just Dance 3

by Alphajet

La seule danse où j'ai une chance de gagner contre le public féminin: la ronde des momies!

Un autre dance game sur Casual Hardcore Gamer?? Et pourquoi pas? Après tout, c’est un des plus gros succès de Noël en France sur consoles! Et c’est clairement le public « Casual » qui est visé avec ce titre auquel tout le monde peut jouer. Est ce que c’est un jeu que je recommanderais? Ca dépend.

Just Dance est une série qui est maintenant bien installée sur toutes les consoles, et Ubisoft a bien fait son travail de communication à la TV. Cet épisode je (on) l’a testé sur Wii, mais c’est probablement sur Kinect que l’expérience doit se révéler la plus convaincante. Je ne m’éternise pas sur le principe du jeu : il faut suivre la chorégraphie du personnage à l’écran. Point. Bref c’est ultra accessible et n’importe qui peut s’y essayer.

Ce type de jeu doit faire sa différence sur la qualité de sa playlist, et là dessus, Just Dance 3 se débrouille pas mal. C’est plutôt varié en partant du disco à des titres dance récents, même s’il y a toujours quelques « WTF??? » au milieu. Par contre, je trouve que le nombre de morceaux est toujours un peu trop juste (une cinquantaine), à peine plus que le 2nd opus (mais certes bien mieux que le premier). On peut toujours passer par la case téléchargement mais… foutage de gueule, la majorité proviennent des épisodes précédents.

Finalement, c’est toujours la même recette, on sait ce qu’on achète, je déplore juste que la détection de mouvements présente toujours des failles sur Wii alors que le Wii Motion Plus aurait pu être utilisé.

+30min Durée de session:
On peut très bien jouer sur 2 chansons… mais honnêtement qui pousserait les meubles de son salon pour même pas 10 minutes? Non Just Dance s’apprécie dans une soirée entre potes en se tirant la bourre à 2, 3 ou 4! Comptez facilement entre 30 minutes et 1 heure. Si vos amis ont du souffle, alors la session peut très vite prendre la fin de soirée le temps de finir le jeu.
Long Intervalle de partie:
Aucun problème de ce côté là, c’est comme le vélo! On peut arrêter pendant des mois et au bout de quelques minutes, on gesticule comme un malade comme si c’était hier. Bref, à moins d’être un accroc au high score, c’est vraiment le jeu qu’on peut laisser dans un coin sans remord.
Aisé Complexité:
Tenir une wiimote et la secouer. C’est à peu près tout ce qu’il y a à connaitre sur ce jeu, et sur Kinect c’est encore plus simple. Si maitriser réellement toutes les chorégraphies demande plus d’investissement, ça n’est vraiment pas nécessaire pour s’amuser et se ridiculiser
Courte Durée de vie:
Très courte. On fait le tour de la playlist en moins de 3h (selon si on prend des plus ou moins longues pauses!). Je trouve que c’est encore trop peu… Heureusement, vu que ça n’est pas le genre de jeu sur lequel on s’acharne pendant des heures de toute façon. Mais clairement il faudrait faire des efforts de ce côté là car il y a vraiment trop peu (pas??) de modes de jeu pour compenser cette durée de vie rachitique.
15-30€ Prix conseillé:
On trouve Just Dance 3 autour de 30€ aujourd’hui. On va dire que c’est bien plus raisonnable que le premier épisode à 40€. Pour les amateurs, ça se tient ; si c’est juste pour le sortir une fois tous les 6 mois, vous pouvez attendre de le trouver à 20€.

Casual

Hardcore

Just Dance 3 frise l’excellence côté Casual: on comprend immédiatement comment y jouer, c’est un pur jeu détente, et on peut l’abandonner pendant longtemps. Mais malgré ça, occasionnel ne veut pas dire qu’on doit éternellement se payer les mêmes morceaux, aussi sympathiques soient-ils! No pain, no gain! JD3 remplit parfaitement son rôle quant il s’agit d’animer une soirée, mais au delà de ça…rien ne vous incitera à lancer une partie. A quand un peu plus de créativité dans les modes de jeu? Il serait temps de se renouveler parce que là, même les accrocs vont finir par s’essouffler.
30th Jan2012

Ubi-Potent après un an et demi de DRM (besoin de ventiler)

by Torment

Avant de cracher sur Ubi, j’aimerai avouer que j’ai beaucoup d’admiration pour eux. Selon moi, Ubi est le meilleur développeur de jeu après Nintendo. Leurs jeux sont souvent originaux, mûrs et amusants à la fois. J’ai adoré Prince of Persia, Splinter Cell Conviction et Silent Hunter… Cependant, Ubi est loin d’être proche de mon coeur (contrairement à Nintendo par exemple).
Pourquoi?

Capitaine Ubi:Navires à babord, ce sont peux être des pirates! On a pas le choix, il faut les descendre.

 

C’est simple, Ubi adopte des pratiques abusives envers ses clients, et j’ai en particulier leur #@£%§!!! de DRM en tête.

Il y a un an et demi, au moment où Ubi lançait leur DRM, j’ai acheté Silent Hunter V à 50€ (un des rares jeux que j’ai acheté à plein pot). J’ai passé des heures à chercher à le faire marcher sans que je ne puisse comprendre le problème. Je pense qu’Ubi a jugé préférable de ne pas révéler que le problème était dû au DRM, pour ne pas énerver le joueur; il n’avait donc aucun message explicatif. Il s’avère que les serveurs Ubi étaient pleins, hackés et qu’une multitude de bug empêchait des milliers de joueurs à jouer. Finalement, le problème s’est réglé tout seul, les serveurs sont revenus, et les patchs ont corrigés les derniers problèmes… J’ai pu jouer quelques semaines après. Je voudrais aussi mentionner qu’au moment de sa sortie, Silent Hunter V était un des jeux les plus buggés auquel j’ai jamais joué (mais restons sur le DRM).

Le futur n'est pas rassurant quand on voit les pratiques d'Ubi

On pourrait excuser Ubi si ces problème étaient rencontrés juste au lancement du DRM mais loin de là.
Plus tard, un ami m’a offert Splinter Cell Conviction pour que l’on joue ensemble… On a rencontré énormément de problèmes. Impossible de faire une partie à 2 sans relancer une vingtaine de fois (sans exagération) la partie, et encore des fois on y arrivait pas du tout. Je ne peux pas prouver que le problème était du au DRM ou non, mais le doute plane.
J’ai acheté Anno 2070 sur Steam au moment de sa sortie (fait rare), car j’avais passé une sale semaine et j’avais vraiment envie de me détendre. Le soir, j’ai pu jouer au jeu, mais le lendemain, une erreur de Steam s’affiche (Anno n’affiche aucune erreur) « This game is not available ». Pendant toute une semaine, je relance le jeu, mais toujours avec le même message de Steam, et aucun message explicatif de jeu Ubi. Un an et demi après la mise en place du DRM, une nouvelle sortie, payé au plein pot ne fonctionne pas à cause du DRM. J’en conclus que c’est le DRM, car je rencontre fréquement ce genre de problème avec les jeux Ubi, mais surtout  uniquement avec les jeux Ubis.
Finalement, le bug s’est résolu de lui même au bout d’une semaine et j’ai pu jouer à ce jeu que je trouve au passage excellent.

Qu'est ce qu'ils foutaient chez Ubi? Est ce qu'ils réalisaient que leur jeux ne marchaient pas?

 

Moralement, je pense qu’Ubisoft a le droit de défendre sa propriété intellectuelle avec de mesures anti-piratage. C’est une société qui a besoin d’argent pour fonctionner, et vendre des jeux est un moyen légal qui nous apporte beaucoup de plaisir. Aussi, étant informaticien moi même, je suis très compréhensif sur le fait qu’il est très difficile de livrer un produit informatique parfait. Ubi a le droit de mettre en place des mesures anti-piratage même si celles-ci peuvent contenir quelques imperfections.

Je suis prêt à pardonner les imperfections d'Ubi...

Cependant, je trouve la pratique du DRM Ubi moralement répréhensibles. Qu’on fasse sortir un jeu aussi buggé que Silent Hunter V (limite injouable), qu’on le corrige en la patchant reste encore honnête. Je suis prêt à passer un peu de temps à faire marcher un produit ou apprendre à m’en servir, même en considérant mon temps comme très précieux.
Cependant, vendre un jeu qui fonctionne, mais avec une protection qui empêche très fréquemment les gens honnêtes de le lancer, cela me parait bien plus malhonnête que de pirater des jeux. Heureusement pour Ubi qu’ils ont de meilleurs avocats que les pirates.

... Mais pas leur malhonnêteté

Quand on vend un jeu, c’est pour pouvoir y jouer maintenant, pas quand les serveurs auront rebooté. Si les serveurs ne fonctionnent pas, le DRM devrait pouvoir être désactivé le temps de réparer l’anomalie. Qu’on ne puisse pas jouer à cause d’un bug, cela reste acceptable, Ubi n’est pas omnipotent et ne peut pas livrer des jeux parfaits. Mais qu’on ne puisse jouer parce qu’Ubi tient à tout prix à punir d’autres pirates…. C’est faire preuve de plus de malhonnêteté que les malhonnêtes que l’on veut punir.

Capitaine Ubi: BOUM!! HAHA!! Saleté de pirates!!! , vous croyiez me décevoir avec vos faux drapeaux suisses, mais la croix suisse est blanche, pas rouge...

Non seulement je trouve cette attitude immorale, mais en plus je la trouve vraiment stupide.
Mettre un tel DRM, c’est comme mettre un chien très agressif devant son hôtel, pour empêcher les clochards de pisser devant. On a beau nous expliquer que le chien est là pour empêcher une pratique pas sympa, si le client aussi se fait mordre assez de fois, il ne viendra plus. Et c’est ce qui se passe avec moi. Ubi m’avait déjà dégouté avec leurs jeux PC, et si j’avais su à l’avance que Anno 2070 était un jeu Ubi, j’y aurais réfléchi à deux fois avant de l’acheter. Maintenant, je vérifierai que le jeu n’est pas Ubi avant de l’acheter. Il n’y a pas que moi, un autre de nos amis a décidé de faire pareil.

Voilà qui reflète bien le sentiment....

Et évidemment, n’oublions pas le fait que leur DRM est loin de décourager les pirates, bien au contraire… Si on veut vraiment profiter du jeu, on est bien mieux de jouer avec une version crackée. Un joueur honnête pourrait même se retrouver à acheter le jeu (pour sa conscience), mais jouer à la version crackée (pour ne pas se sentir arnaqué)!
Finalement, si l’éditeur pense pouvoir empêcher les hackers de pirater le jeu grâce au DRM, je pense qu’ils se fourrent le doigt dans l’oeil jusqu’au coude. Les pirates aiment le challenge, et pour preuve, le lendemain de la sortie il y avait déjà un crack pour Anno 2070.

Dur de diaboliser les pirates quand Ubi se comporte de manière aussi immorale

Ubisoft est un excellent studio, qui ne peut pas livrer des produits parfait et qui à le droit de se faire de l’argent sur son travail. Cependant, à s’obstiner à punir quelques pirates malhonnêtes, il devient encore plus malhonnête en pénalisant volontairement ses clients.
Qu’Ubi puisse faire preuve d’autant d’hypocrisie et de stupidité est regrettable. Heureusement, leur comportement est déjà puni par les clients PC qui les abandonnent. Les pirates, au final, seront peut être les derniers joueurs PC qui arriveront à les supporter…

Les aventures du prince resteront gravées en moi, mais le fait qu'ils aient créé le prince ne rattrape pas la malhonnêteté d'Ubi.

16th Déc2011

Rayman se prend une baffe?

by Alphajet

Merci Globox pour cette illustration parfaite de mon titre!

Je viens de voir à gauche et à droite que Rayman Origins, pourtant unanimement salué par la critique, souffrait de ventes faiblardes. Bon d’abord, je tiens à rappeler encore une fois combien les premiers chiffres de ventes sont à prendre avec des pincettes géantes. D’une part ils sont communiqués pour les USA pour l’instant, ce qui n’est pas forcément représentatif du marché global et d’autre part, tous ne s’accordent pas sur les résultats. Tout simplement car on ne peut pas mesurer précisément combien il y a d’acheteurs du jeu, mais seulement combien de boites ont été vendues aux revendeurs.

Donc la précision n’est pas toujours au rendez vous. Mais si on tient compte des 300 000 ventes sur 4 semaines, doit on vraiment considérer que c’est si dérisoire que ça? J’ai l’impression qu’en cette fin d’année, les ventes faramineuses des Battlefield 3, Modern Warfare 3, Uncharted 3 et autres fameux « day one » font complètement oublier que tous les jeux ne sont pas forcément attendus dès leur sortie. Et Rayman Origins en fait clairement partie je pense.

Fin 1993 sort Myst qui sera resté le jeu vidéo le plus vendu jusqu’à l’arrivée des Sims en 2002. Aujourd’hui, MW3 dépasse ce score en une semaine de vente, mais ça ne veut pas pour autant dire que tous les types de jeux doivent suivre cette logique financière! Il y a des tas d’exemples qui montrent qu’un jeu peut se vendre plutôt constamment au fil des mois. Si on reprend l’exemple des Sims, je doute qu’il s’en soit vendu des millions dans les premiers jours ! Alors certes, c’était encore une autre époque, mais c’est surtout à mon avis symptomatique d’un jeu qui était alors nouveau et qu’il fallait que le public découvre pour le séduire. A l’inverse, Call of Duty, c’est comme une nouvelle paire de charentaises chaque année : on sait que la couleur sera un peu différente, mais on s’attend d’avance à retrouver son petit confort pour nos pieds. Les gens savent donc exactement ce qu’ils achètent et ne s’en privent pas.

Une autre explication se trouve aussi dans la campagne publicitaire plutôt light qu’Ubisoft a proposée. Je crois que je viens de voir la première pub TV sur Rayman Origins aujourd’hui seulement. Quand on connait le battage médiatique qui fait rage des mois avant la sortie des plus gros blockbusters, on comprend aussi que le retour du bonhomme sans bras ni jambes soit plus discret. C’est peut être aussi une conséquence des origines du jeu qui devait initialement être publié sous forme d’épisodes successifs, un mode de distribution pas très adapté à une campagne promotionnelle calibrée (vous avez déjà vu une seule pub sur Sam’n Max vous?). Malgré le peu de bruit qu’a fait le jeu jusqu’à maintenant, je salue quand même les journalistes qui lui ont rendu un bel hommage, et j’espère que le papy en rouge aura le bon goût d’en laisser des tonnes au pied du sapin!

20th Oct2011

Les lapins crétins s’invitent chez vous

by Alphajet

Après être restés enfermés dans votre TV pendant des années, préparez vous à les voir en sortir!

Jusqu’à présent, j’ai toujours considéré que Kinect était un succès commercial avant d’être un réel atout pour le jeu. Un peu comme la Wii Balance Board d’ailleurs. Mais là où le périphérique de Microsoft a un atout face aux Wiimotes et autres PS Move, c’est grâce à l’utilisation de sa caméra. Kinect a avant tout été pensé comme un accessoire pour remplacer la manette par le joueur. C’est d’ailleurs l’argument de vente mis en avant en permanence. Mais dès sa sortie, Kinect a été détourné des dizaines de fois par d’ingénieux bidouilleurs pour créer des utilisations vraiment originales. Et enfin, un jeu commercial cherche à s’écarter des sentiers battus de jeu de sport ou de dance.

Et ce sont les Lapins Crétins d’Ubisoft qui, à ma connaissance, inaugurent le premier jeu de réalité augmentée sur Xbox360. Je crois vraiment qu’il y a un avenir pour ce type de jeu, même si je ne prétends pas quelles sont les meilleures façon de l’exploiter. Dans ce nouvel épisode des lapins sous acide, il faudra essayer de nettoyer leurs conneries, leur sauter dessus ou encore les balancer au loin comme le montre le teaser. Quelques exemples parmi d’autres certainement, mais déjà une bonne idée de ce que le jeu réserve.

Bien sûr, je vais modérer mon enthousiasme en rappelant que c’est un enième Party game, qui ne révolutionnera pas non plus les fondamentaux du gameplay des lapins. Jeu qui ne s’appréciera qu’à plusieurs et à petite dose. Mais il faudra savoir mieux bouger, se déplacer dans l’espace de son salon, ce qui promet d’être un chouia plus complet que certains équivalents sur Wii où on pouvait rester vautré sur son canapé en secouant le poignet. Là, la réalité augmentée rajoutera peut être plus de sel à la compétition avec vos potes. En attendant la sortie, je vous laisse vous faire votre impression avec le teaser.

25th Sep2011

Critique Casual : Trackmania² Canyon

by Alphajet

Il y a des jeux comme ça qui marquent une période particulière de votre vie. Pour ma part, Trackmania Nations a clairement laissé son empreinte sur la fin de mes études supérieures. Il faut dire que cet épisode était gratuit avec un multijoueurs complet qui m’offrait ainsi qu’à mes collègues de fac un excellent défouloir entre deux sessions de travail (ou bien c’était l’inverse??) grâce à son mémorable mode Hotseat où tour à tour on essayait de battre nos meilleurs temps avec un stock de mauvaise foi et de tentatives de déconcentration.

Le même en mieux

L'adhérence est toujours différente en fonction de la surface, limite savonette sur la terre!

J’attendais donc Trackmania² avec une certaine impatience, lui qui était annoncé comme la « vraie » suite de la série. Ce qui était plaisant avec les premiers épisodes, c’est qu’il était facile de lancer une partie pour une quinzaine de minutes et faire quelques courses rapides histoire de claquer un temps. Est ce que Canyon réussit à procurer le même sentiment d’accessibilité? Laissez tomber le suspense, la réponse est oui. Tout ce qui faisait le sel du jeu se retrouve ici : la sensation de vitesse omniprésente, les passages millimétrés, les sauts, les loopings et la transpiration qui colle aux doigts. Y compris l’éditeur de niveau, encore plus complet, mais j’avoue que ce n’est pas trop un aspect du jeu qui m’intéresse. Par ailleurs, le jeu est plus beau mais reste toujours aussi fluide, même si je n’ai pas encore eu le temps de le tester sur mon Netbook du pauvre.

Comme d'hab, pas de collisions entre véhicules, mais un ghost qui met la pression!

Alors quoi de neuf à noter ici? D’abord, comme pour Nations, il n’y a qu’une voiture et qu’un seul environnement : je pense que vous avez tous pu deviner qu’il s’agit de Canyon. C’est une sorte de mix entre « Desert » de Trackmania pour les décors et « Island » pour le véhicule. Là où Nadeo a poussé le bouchon un peu plus loin, c’est en ajoutant la notion de Drift que je trouve plutôt fun et indispensable pour certains passages. Les dégâts visuels sur la voiture sont maintenant reproduits mais ça n’a aucun effet sur la conduite et d’ailleurs, pour chasser le chrono il vaut mieux éviter les murs… J’ai remarqué aussi que contrairement à ses prédécesseurs, il n’est plus possible de freiner en l’air pour stabiliser l’assiette de la bagnole, autrefois indispensable dans la maitrise des sauts. Pour finir, le jeu offre désormais la possibilité de faire un temps « officiel » qui sera immédiatement comparé à tous les autres joueurs en sur Internet. Mais pour corser la chose, on ne peut faire une course officielle que toutes les 5 minutes! Et ça c’est une excellente idée pour récompenser le sang froid exceptionnel qu’il faut pour ne pas rater un seul virage.

Alors forcément, il faut une certaine maitrise et je me suis déjà pas mal arraché les cheveux après avoir réalisé un super temps en entraînement et une grosse merde en officiel. A noter quand même que les modes de jeu Stunt ou Puzzle ont disparu et que seul le Time Trial subsiste (pour l’instant?). Pour ceux qui se sentent encore plus l’âme de compétiteurs, le jeu en ligne, élément phare grâce à une communauté mondiale très présente, est très accessible. Comme à l’époque, c’est toujours aussi facile de trouver des serveurs avec un bon ping, et même pour moi qui n’ait plus trop l’occasion de faire du multi online, c’est hyper faisable avec TM², les parties durant une dizaine de minutes en général.

Le pavé casual

20 mn
Durée de session: Même en 10 minutes on est capable de s’amuser. TM² est très structuré avec des courses qui durent en moyenne entre 20 secondes et 3 minutes. Pour ceux qui aiment les jeux de Time Trial, c’est LE jeu casual hardcore idéal
Long Intervalle de session: Je n’avais pas touché Trackmania depuis au moins un an et j’ai repris mes marques en quelques minutes seulement. C’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas et c’est hyper facile de s’adapter au nouveau feeling de la voiture, peut être encore plus qu’avant
Modéré Degré d’investissement: 5 touches à maitriser : le gameplay est instinctif. Pourtant, il faut un certain nombre d’heures pour le maitriser, et le problème c’est que comme pour Angry Birds, le jeu est addictif et incite toujours à relancer la course pour gratter 1 centième de seconde. A vous de vous gérer 🙂
10h – illimité
Durée de vie: comptez une dizaine d’heures au moins si vous voulez finir le mode solo en médaille d’or. Mais ensuite vous aurez accès à une infinité de circuits produits par la communauté si bien qu’on peut en découvrir tous les jours
20€ Tranche de prix: TM² a la bonne idée d’être vendu pour un prix modique, alors foncez! A voir à quel prix seront ensuite vendues les extensions (probablement un prix similaire)
Excellent Verdict: avec son gameplay hyper accessible mais technique et addictif, Trackmania² Canyon a tout pour plaire à un casual hardcore gamer. Pour peu que vous aimiez les jeux de caisse et le principe de battre des records, vous ne regretterez certainement pas l’expérience. Mettre un doigt dans l’engrenage, c’est à coup sûr passer quelques heures à chasser le temps
24th Mai2011

Promos Ubi sur steam

by Torment

Tant la semaine dernière c’était la dèche, tant cette semaine, c’est le pactole.

Steam fait des promos toute la semaine sur les produits Ubisoft (-33%). Les derniers Prince of Persia, Splinter Cell, Heroes of Might & Magic, Settlers, Silent Hunter, Hawx tous pour -33%. Et il y a encore d’autres promos,  en particulier, les 3 saisons Sam’n Max pour 17€.