12th Sep2011

On relance le débat n°8 : les remakes et rééditions

by Alphajet

Beaucoup de maquillage pour marketer certaines rééditions

Depuis quelques années, le retrogaming s’installe comme une tendance montante sur le marché. Les éditeurs ont alors pris conscience que c’est parfois la vieille soupe avariée au fond du congélo qui est meilleure que les boissons toutes fraiches. Ils se sont donc comment convertir des « vieux » à repasser à la caisse pour rejouer aux vieilles gloires passées, et mieux encore, comment inviter les plus jeunes à le faire aussi? En gros, convertir la vieille soupe en milliers de dollars. Les rééditions sont donc de plus en plus récurrentes ces derniers mois, et on commence à voir presque autant de nouvelles sorties que de remakes.

Pour

– Pouvoir rejouer à de bons jeux sans se casser la tête avec des émulateurs parfois récalcitrants
– Un vieux jeu n’est pas forcément dépassé et on peut redécouvrir un jeu exceptionnel auquel on n’aurait pas joué
– Conserver une sorte de patrimoine du jeu vidéo en ne rendant pas obsolètes certains titres mythiques

Contre

Prix souvent excessifs
– La voie de la facilité : faire une adaptation rapide et rentable au lieu d’une vraie création
– Travail parfois bâclé

Mon avis

Personnellement, je suis dans l’ensemble assez positif vis à vis de cette tendance des éditeurs. Pour l’instant, on ne peut pas non plus dire qu’ils se limitent à ne faire que des rééditions, et ils continueront probablement tant qu’elles auront du succès. Et si elles ont du succès, c’est qu’il y a de la demande. En fait, je pense même qu’il faut se ravir de remakes comme Monkey Island 1 et 2 qui sont pour moi l’exemple idéal de ce qu’ils devraient tous être. C’est à dire une version retravaillée de l’original. Le jeu d’aventure mythique a été entièrement redessiné, re-sonorisé (ahh le thème du jeu!) et il est disponible pour pas mal de joueurs (PC et XBox360). En plus on pouvait le trouver pour un prix très raisonnable de 5€ environ en soldes sur Steam, et même le prix officiel est justifié.

Pour autant toutes les rééditions ne sont pas à mettre dans le même sac et certaines sont limite scandaleuses. Quand je vois la réédition des jeux NES sur 3DS sans aucune amélioration ni possibilité de sauvegarde, je pleure. Pour rester sur Nintendo, la politique de réédition de titres N64 sur 3DS est là aussi juste limite vu le prix de vente. Alors OK il y a l’ajout de la 3D, des graphismes plus fins, mais c’est vendu 40€! Je suis pour, ça permet de découvrir ou redécouvrir des hits toujours excellents, mais il faut trouver le juste compromis entre l’investissement fourni et le prix de vente. Si on prend l’exemple de God of War Collection, c’est une bonne réédition HD pour ceux qui n’ont pas joué aux versions PS2, mais sans intérêt pour autres.

Faudrait pas non plus que ça devienne une habitude systématique, surtout quand on se rappelle que la PS3 émulait au départ ses deux grandes soeurs. Retirer la rétrocompatibilité pour vendre du retrogaming, en voilà une bonne idée marketing!

10th Mar2011

On relance le débat n°1: les remakes

by Alphajet

On lance un faux nouveau concept sur CHG, le « pour ou contre » un thème particulier. C’est ce bon vieux magazine Joystick qui m’a inspiré cette idée dans sa nouvelle formule il y a un an, et je pense que nos chers 2 lecteurs et demi ont peut être aussi leur avis à donner, histoire de vous faire aussi participer! Et ouais voilà, fallait pas passer par là!

Pour ce premier « épisode », je reprends la question de Joystick « Pour ou Contre les remakes?« .

Pour :

L’argument massue de Sundin dans Joystick : « ne condamnons pas le procédé, condamnons ceux qui en abusent« . Et oui, c’est vrai, ce serait un peu trop facile de jeter tous les remakes à la benne à ordure. Bon, vous aviez compris qu’on aime bien les jeux de qualité, et le coup de ressortir un vieux hit du placard, mettre un coup de polish et hop là ni vu ni connu tu ressors ta thune, c’est pas forcément notre truc.
Mais pourtant, on a tous connu des super jeux qui nous ont marqué des années auparavant. Parfois, on aimerait même y rejouer. Ou parfois on aimerait que des joueurs plus jeunes puissent redécouvrir les mythes de notre enfance, parce que certains gameplays efficaces ne vieillissent jamais. Parce que certaines histoires, certains personnages auront laissé une trace indélébile dans notre mémoire (Torment ne serait pas Torment sans avoir joué le « sans-nom« ). Et aujourd’hui, c’est parfois une plaie de tenter de relancer ces jeux sur nos machines actuelles. Il n’y a pas si longtemps, j’ai abandonné l’idée de rejouer à Wings of Glory malgré DOSBox. Alors oui, des jeux comme Beyond Good & Evil HD ou Donkey Kong Country Returns méritent d’exister pour rappeler que le jeu vidéo a progressé grâce à des hits incontournables et indémodables.

Contre :

Bouhh, baah, berrk, on crache sur les remakes et les « reboots » (relancer l’intérêt d’une série mourrante en repartant de zéro) parce que c’est moche de faire du pognon neuf avec zéro effort. Oui parce qu’en ce moment c’est la mode des « Machin Chose HD » où on repackage une ancienne gloire vite fait pour proposer du 1920×1080. Ca vous semble mériter de sortir le portefeuille?
Le pire, de mon point de vue, sont les « online stores » pour console qui proposent des jeux des années 80-90 pour 8 à 10€. Alors ouais, OK c’est sympa de pouvoir rejouer à un Double Dragon 2 sans ressortir la NES du grenier, mais quand même… Pour 5€ on peut maintenant avoir un jeu comme Metro 2033 ou Bioshock 2 pour ne citer que 2 exemples récents. Et parfois parfois des perles pour moins que ça. Alors est ce que ces remakes ne mériteraient pas un prix plus proche de 2 ou 3 euros? Le problème, c’est que ça devient un véritable marché de faire du neuf avec du vieux, et qu’il ne faudrait pas trop que ça cannibalise la création. Parce qu’un jour, il n’y aura peut être plus que du vieux neuf, et on ne recycle qu’une fois…