12th Juin2012

E3 2012: pas si mémorable?

by Alphajet

Une certitude en 2012, le noir laqué n'est pas passé de mode

Cette édition du salon aux trois E, toujours à Los Angeles même s’il se murmure un déménagement pour l’année prochaine, est désormais terminée. Un cru 2012 pas mauvais, mais pas non plus très surprenant, comme je l’expliquais dans un précédent post. Alors quelles sont les pépites et les tendances que je retiendrai de cet E3?

Commençons par la Wii U, qui était attendue au tournant puisqu’elle devait y être présentée en détail. A-t-elle réussi à être le clou du spectacle? Oui et non… De mon point de vue, Nintendo a fait des pieds et des mains pour la caler le cul entre deux chaises : protéger le public étiqueté « Casual » de la Wii tout en reconquérant les joueurs aux bras tatoués et aux mains transpirantes. C’est une stratégie qui peut s’avérer risquée. En espérant satisfaire tout le monde, Nintendo peut très bien se retrouver à ne plaire à personne. La seule clé pour répondre à la question « la Wii U sera-t-elle un succès? », c’est la qualité des jeux qui seront proposés. Casual ou Hardcore peu importe du moment que les titres font vraiment la différence.

Et pour soutenir le vieux constructeur japonais, c’est Ubisoft que j’ai trouvé le plus dynamique pendant l’E3 et je ne suis pas le seul. L’éditeur français (allez chantons une Marseillaise en choeur!) a réussi à tirer son épingle du jeu, en s’appuyant sur ses licences fortes (Assassin’s Creed 3, Far Cry 3, Just Dance 4, Splinter Cell Blacklist) mais aussi et surtout sur une nouveau titre qui m’a fait forte impression : Watch Dogs. Avec son univers sombre et interconnecté qui rappelle Deus Ex, ou Syndicate, et sa réalisation déjà très réussie, on peut s’attendre à un grand jeu mais pas avant un moment. En tout cas, ça prouve bien qu’on peut encore produire de gros titres sans rajouter un numéro à une licence existante.

Mais pour revenir à la Wii U, j’ai été rassuré de voir que l’on pouvait connecter deux Wii U gamepad sur la console, et que leur forme avait encore évolué depuis la dernière présentation. Ca prouve bien que Nintendo travaille dur pour proposer le produit le plus abouti possible (et éviter l’effet « Circle Pad Pro » de la 3DS?), comme par exemple utiliser deux sticks analogiques, ou encore le Wii U Pro Controller. Là où j’ai été plus déçu, c’est que le constructeur compte plus sur ses partenaires pour soutenir le lancement de la console, car même s’il y aura bien un très mignon Super Mario pour accompagner la console, Pimkin 3 et NintendoLand m’ont laissé bien froid.

Côté Microsoft et Sony, je dois avouer que je suis plutôt heureux que ni l’un ni l’autre n’ait annoncé quoi que ce soit de concret sur leurs futures consoles. Ca n’était pas le moment, et l’année dernière je tablais déjà sur une sortie fin 2013/courant 2014. Je suis donc d’autant plus conforté dans mon idée, et il est bien possible qu’un des deux constructeurs attende la fin de l’année pour gâcher le Noël de la Wii U avec une annonce fracassante. En tout cas PS3 et Xbox360 se portent toujours suffisamment bien pour supporter les grosses licences à venir.

Côté jeux donc, peu de vraies nouveautés. Parmi celles ci, on notera le surprenant Star Wars 1313, très esthétique et cinématographique mais qui m’a laissé l’impression d’un TPS trop classique sur le peu que j’ai pu en voir. ZombiU de son côté… « Well, another Zombie game… » Disons qu’on commence à être vraiment lassé de cette mode, même si dans le fond les capacités du Wii U Gamepad peuvent relancer l’intérêt. Le reboot de NFS : Most Wanted ne m’a pas semblé casser 3 jantes à une Porsche (haha), mais on connait quand même l’expérience de Criterion en la matière. Dans la catégorie « déjà présenté l’année dernière », c’est toujours Tomb Raider qui a ma préférence. La vidéo diffusée cette année confirme en tout cas mon impression plus que positive!

Rendez vous l’année prochaine donc, et je vous le parie d’avance : l’E3 2013 sera placé sous le signe de la confrontation entre les deux nouvelles consoles de Sony et Microsoft!

07th Juin2012

Une heure sur… Dirt Showdown

by Alphajet

Vends voiture, état proche du neuf, à voir!

J’ai voulu me faire une idée du dernier jeu de course de Codemasters en téléchargeant la version démo de Dirt Showdown. Donc en réalité, je n’y ai pas joué une heure, mais seulement 1/2 heure. En même temps, je suis censé pouvoir évaluer la qualité du jeu à partir de ce court aperçu. C’est bien l’objectif d’une démo, non? J’ai donc téléchargé ses 2,8 Go pour me rendre compte qu’au final il n’y avait qu’un seul circuit proposé, et donc un seul mode de jeu.

Les circuits proposent des croisements qui peuvent se révéler désastreux

Mais ça m’aura quand même permis de voir que l’EGO Engine déjà à l’oeuvre sur les précédents épisodes ou encore GRID est toujours aussi joli, fluide et chatoyant sur ses effets de lumière. Mais rentrons dans le coeur du sujet avec la tracé de San Francisco qui fait partie d’un des types d’épreuves disponibles. Et là, flashback de 1995 avec Destruction Derby qui proposait exactement le même type de course : tous les coups sont permis, on fonce dans ses adversaires, on s’appuie dessus pour pas réfléchir à comment prendre le virage, et on essaie de finir la course en un seul morceau et si possible, en tête.

C'est pas le camion de Baraccuda ça ?

J’ai refait la course avec plusieurs véhicules différents, et s’il y a effectivement des nuances dans la sensation de conduite, c’est quand même hyper facile d’accès. La prise en main est immédiate et je n’ai pas forcément l’impression que les catégories supérieures rendront la maniabilité plus difficile pour autant. C’est sympa, mais est ce que les 2 modes supplémentaires – le Gymkhana déjà présent dans Dirt 3 où les arènes de destruction là aussi comme dans l’ancêtre Destruction Derby ou plus récemment Flatout – renouvelleraient l’intérêt? Peut être…

Il n’empêche que je suis un peu déçu de voir l’orientation de la série passer du rallye pur (les anciens Colin McRae et Dirt 1) progressivement passer à un jeu purement arcade. Quelque part, Codemasters cherche à renouveler le style du jeu, mais je trouve qu’il y perd un peu son identité au passage. Donc je reste sur une impression un peu mitigée : du nouveau c’est bien, mais oublier ce qui faisait le coeur des anciens jeux, c’est dommage. Et à 40€(PC) ou 50€ le jeu (PS3), personnellement je préfère m’abstenir.

Impressions

Toujours plus arcade, la série se veut ouverte à un public moins ciblé. Le jeu vise le fun avant tout, mais je trouve qu’il y perd un peu de son charme. Pour autant, pour ceux qui recherchent un jeu de course pas prise de tête et la tôle froissée, ça peut le faire. Pour moi, peut être dans quelques mois en promotion…
31st Mai2012

1 heure sur… Sniper Elite V2

by Alphajet

C'est la fin des haricots pour les nazis

Sniper Elite V2 est une sorte de remake HD du jeu du même nom sorti en 2005 sur PS2, Xbox et PC. C’est Rebellion – studio que j’ai vénéré pour les heures de fun qu’ils m’ont fait passer sur le premier Aliens vs Predator – qui s’y colle à nouveau. La formule est du coup très proche : on incarne un sniper américain durant les dernières heures de la 2e guerre mondiale, qui doit éliminer (ou capturer selon les circonstances) les scientifiques responsables du projet V2. Et oui, c’est donc un vrai challenge de faire du neuf avec la seconde guerre mondiale. Voyant ses très bonnes ventes en France, je me suis laissé tenter par un essai

Commençons avec les points positifs. D’abord, j’ai trouvé que l’ambiance « pays dévasté » telle qu’elle était en Allemagne en 1945 est plutôt bien rendue. Et pour le coup, c’est plutôt bien joué car ça fait le parfait terrain de jeu pour un tireur d’élite, après tout c’est le but! Le moteur est fluide et tient bien la route. J’ai été surpris par le choix de proposer un 3rd Person Shooter pour un jeu de sniper. Mais finalement, ça m’a rappelé ce bon vieux Hidden & Dangerous en version modernisée. Au final, la maniabilité est très correcte avec les désormais habituelles possibilités de se mettre à couvert. Mais venons en au coeur du poulet : la qualité des phases de tir!

L'Allemagne en 1945, pas très fun et c'est bien retranscrit

Et bien Sniper Elite V2 se débrouille plutôt bien, avec une gestion de la gravité (il faut viser plus haut que sa cible en fonction de la distance), du vent (tir plus à gauche ou à droite) et du rythme cardiaque. L’élément le plus gratifiant étant le ralenti de la balle éjectée du canon qui finit sa course dans le buffet des soldats ennemis. Le jeu pousse parfois le détail jusqu’à présenter quels organes internes sont touchés. Bref, vous l’avez compris, l’idée est de trouver la position de tir idéale pour se dégager le passage afin d’accomplir l’objectif de la mission.

Bon jusque là, ça peut faire un très bon jeu pour les amateurs du genre non? Mais il y a aussi des choses qui me dérangent sérieusement. Le level design notamment qui m’a semblé très « couloirisé » sur ce que j’en ai vu. Pour un jeu qui aurait pu jouer sur la liberté d’action en laissant le joueur se poster où il le souhaite, c’est raté. Tout est très scripté et il n’y a pas trop de place pour faire à sa guise (non, ne me faites pas Jean Rochefort). Du coup on se retrouve souvent à devoir éliminer l’armée allemande entière parce que le fusil fait tellement de boucan qu’au moindre coup tiré, tous les ennemis se mettent en alerte et nous courent après. C’est très bien, mais dommage qu’on ne puisse pas faire d’approches plus furtives!

J'ai fini par aligner cet enfoiré de Gunther au snipe. Il ne s'est pas réveillé cette fois

Ensuite, je n’ai pas trouvé l’IA très convaincante. J’ai bien aimé le système honteusement pompé sur Splinter Cell Conviction où on voit sa dernière position en filigrane dès qu’on est repéré par un ennemi, mais en contrepartie, ces derniers courent en pleine rue et peinent souvent à se mettre rapidement à couvert. Donc ça donne lieu à de belles séquences de tir au pigeon… même si c’est un peu l’objectif du jeu finalement : se concentrer sur les compétences de tir. Mais quand même, le coup des soldats qui accourent en mode petit train pour se faire éliminer un par un, je croyais que ça n’existait plus depuis Call of Duty 2 non?

Pour finir, j’ai parfois regretté le manque de crédibilité. Autant les tirs au fusil de précision sont plutôt réussis, autant en tirant avec les mitrailleuses Thompson ou la MP40 allemande j’ai eu l’impression de tirer des boulettes de papier sur les ennemis ! Je me suis retrouvé dans la situation suivante : face à un soldat allemand endormi, je m’approche à 2 mètres et je lui tire 3 balles dans les poumons. Mais Gunther est plus costaud que ça, se réveille tout frais et m’élimine sans sourciller. Ah faut croire que les ennemis se servent beaucoup mieux de leurs joujoux parce que même à 200m ils arrivent à vous toucher avec leur vieille pétoire. Dans le même genre, si le rythme cardiaque est géré lorsqu’on court, il est étonnant de constater que se prendre du plomb dans le bide ne l’augmente absolument pas. Moi il m’en a fallu moins que ça en jouant au paintball pour monter dans les tours!

Bref vous l’avez compris, je n’ai pas été convaincu, même si je suis persuadé que les fans du genre pourront y trouver leur compte. D’autant plus que côté casual, c’est un succès avec des missions pas trop longues (entre 30 min et 1 heure) durant lesquelles on trouve plusieurs sauvegardes intermédiaires. Bref ça n’est jamais frustrant et SEV2 m’apparait comme un titre qui ne requiert pas d’y jouer de façon intensive.

Impressions

J’ai hésité à mettre mon appréciation à 2/4. Mais malgré sa gestion du tir de précision séduisante et réussie et des décors qui m’ont plu, l’IA défaillante et les scripts trop flagrants ont décapité mon enthousiasme. En bref, j’y ai joué une heure, mais j’aurai du mal à me motiver pour le finir.
25th Mai2012

1 heure sur … Ridge Racer Unbounded

by Alphajet

Après les sabres laser, les feux arrière laser!

La série Ridge Racer de Namco, c’est une institution depuis l’arrivée de la toute première Playstation. Alors après un épisode qui a déçu beaucoup de monde sur PS Vita, je me demandais ce que valait le petit dernier tout récemment sorti. Mais c’est une première, nos amis japonais ont confié pour la première fois la réalisation à une équipe européenne. Et pas une inconnue, il s’agit de Bugbear, qui s’est fait un nom en développant la série des FlatOut. Pour ceux qui ne la connaitraient pas, on parle de course de stock cars, et y bouffait beaucoup de ferraille entre les adversaires à défoncer et les éléments du décor à désintégrer.

Pour redonner un coup de fouet à Ridge, Bugbear s’est forcément inspiré de son expérience, et ce Unbounded est une sorte de bâtard entre le jeu original (pour le style des voitures), Burnout (pour la mise en scène apocalyptique des craches), Trackmania (pour l’éditeur de niveaux) et … Flatout (pour le décor destructible). Ils ont un gros shaker nos potes finlandais, mais il faut croire qu’ils ne sont pas si mauvais en cocktails parce que la sauce prend plutôt bien en fait. Bon mon expérience est trop courte pour savoir si l’intérêt subsiste au fil des courses, mais les sensations de conduite et de vitesse sont plutôt bien rendues. On a un pilotage arcade, mais on sent quand même le poids des véhicules. C’est pas simplement du On/Off gauche/droite. D’autant plus que le mode « Domination » que j’ai testé impose à la fois de se concentrer pour doubler ses adversaires, mais aussi sur les différents éléments à défoncer grâce au « Power! » . C’est une barre d’énergie que vous remplirez en driftant, en collant un adversaire au pot d’échappement ou encore en les percutant. Une fois remplie, elle permet de d’exploser certaines portions du décor normalement bloquées pour libérer des raccourcis, et gagner un maximum de points.

Pour avancer dans la carrière, il faudra donc engranger pas mal de points au travers des différents circuits. Circuits qui restent dans la très grande tradition Ridge Racer, à savoir des tracés urbains. Je n’ai pas pu essayer l’éditeur de circuits, mais d’après ce que j’en ai vu, il semble très simple à manipuler. Bon pour être un peu chauvin, je dirais que c’est quand même très pompé sur ce que Nadeo a fait avec Trackmania, mais bon, tant que ça rend service au jeu! La difficulté m’a semblé relativement relevée, les adversaires n’étant pas touchés par le fameux syndrome pathétique du « je me traine misérablement quand je suis devant, mais dès que tu me doubles j’ai un boost cheaté en permanence ». Chose qui m’irrite souvent dans les jeux de course.

Après, niveau visuel, c’est plutôt sympa mais les graphistes de chez Bugbear ont du créer le jeu avec des lunettes de soleil. Oui parce qu’ils ont un peu trop forcé sur les éclairages orange! Ca donne évidemment un style mais on était pas franchement loin du drame esthétique. Au final, ce nouveau Ridge Racer me semble être la plus franche évolution de la série depuis longtemps, et plutôt dans le bon sens. Maintenant, pour un joueur occasionnel, j’ai quand même quelques doutes sur la motivation à débloquer toutes les courses et apprécier le jeu sur la durée.

Impressions

Il n’a pas que de la gueule ce petit Ridge! Les nombreux changements apportés devraient permettre aux amateurs de courses déchainées d’y trouver leur compte. Et de renouveler le plaisir grâce à l’éditeur de niveaux. Seul ombre au tableau, un risque de répétitivité et de lassitude qui peut s’installer à la longue
15th Mai2012

3 raisons de l’attendre : Diablo III

by Alphajet

Aux Etats-Unis comme en Europe, il y en a qui attendent déjà depuis plusieurs heures, voire plusieurs jours... Déjà contaminés par la pierre de Diablo ceux là !

Alors que des files d’attente interminables se sont formées devant les magasins pour obtenir un exemplaire de Diablo III, je me suis demandé ce qui m’avait fait l’attendre avec impatience, et a fortiori ce qui m’avait décidé à le précommander – chose très rare pour moi. Bon, pour répondre à la 2nde question, le prix de 42€ seulement chez Amazon pour un jeu Blizzard m’a bien aidé à me décider, il faut l’avouer. Mais ça restera un des seuls jeux « day one » que j’aurais acheté ; alors qu’est-ce que j’en attends précisément ? Pour y répondre, cette nouvelle « rubrique » dans laquelle on parlera des jeux qui nous font envie, que ce soit quelques instants avant sa sortie comme ici ou dans quelques mois.

On l’attend pour ça

1 – Premièrement, la nostalgie joue forcément un rôle important. Le premier Diablo a laissé une marque indélébile dans le cœur de nombreux joueurs PC. C’était le premier des Hack’n Slash modernes, souvent copié mais rarement égalé, si ce n’est par sa suite. Mais plus encore que Diablo II, le premier épisode a gravé dans ma mémoire son ambiance gothique hyper réussie, très sombre et accompagnée d’une bande son mythique (ah le morceau de guitare de Tristram…). Si Diablo III recrée avec succès ce fabuleux univers, ces catacombes glauques et cette sensation de désolation caractéristique, alors 50% du travail sera fait.

2 – A sa sortie, Diablo était un jeu plutôt hardcore. Pas dans ses mécaniques justement plus simples que les RPG type Baldur’s Gate, mais dans l’investissement de temps qu’il demandait. Son successeur a également conservé ce côté addictif qui me faisait me dire « allez, encore un dernier donjon… bon je suis presque à mon prochain Level Up, j’arrête après… Ah mais je viens de trouver une nouvelle arme rare, je l’essaie et puis j’arrête ! ». C’était inévitable : impossible de prévoir une limite de temps à une partie, fait accentué par le fait que les allers-retours en ville conditionnaient beaucoup les sauvegardes, et donc les temps de pause du jeu. Aujourd’hui, quelque part je cherche un peu l’inverse. Non pas que D3 perde son côté addictif, mais plutôt qu’il s’adoucisse en permettant d’interrompre une partie sans frustrer le joueur.

3 – Enfin, si Diablo est resté une référence quasi incontestée pendant tant d’années – le nombre de joueurs de Diablo II encore connectés aujourd’hui en atteste – c’est aussi grâce à son alchimie savamment dosée. D’après moi, la clé de son succès vient beaucoup de là, la série aura toujours su trouver un équilibre incroyable, permettant de découvrir en permanence de nouveaux environnements avec sa génération aléatoire, mais aussi et surtout de voir son personnage évoluer constamment. Nouveaux sorts, nouvelles armes, nouvelles caractéristiques, rarement j’ai été autant pris dans cette spirale de puissance qui pousse à s’attacher à son personnage. Probablement aussi car la crainte de le voir mourir était bien plus flippante que dans tous les MMO où elle n’est guère pénalisante.
C’est sur ce dernier élément que j’ai le moins de doutes, car Blizzard est passé maître dans l’art de peaufiner ses suites suffisamment longtemps pour satisfaire tous les anciens joueurs comme séduire de nouveaux.

Là où le doute subsiste

Il n’y a aucune raison de penser que Diablo III ne sera pas un immense succès commercial, en fait à mon avis, Blizzard en écoulera plus d’un million dès la sortie. Par contre, je me pose la question de sa réception sur Playstation 3, une terre nouvelle pour le jeu et pour la société également! Bon la date de sortie n’est toujours pas annoncée, et je ne me fais pas de souci sur la qualité du portage, mais je me demande si D3 trouvera un public aussi large que sur PC.

Pour finir, j’ai un petit chouia de crainte sur le manque d’innovation du jeu. Je veux dire par là que les personnages par exemple sont quand même relativement similaires à ceux de Diablo 2. Genre notre ami le barbare qui a quand même vachement la même gueule qu’il y a 10 ans. Alors est ce qu’il saura nous surprendre quand même? Réponse très bientôt donc…

13th Avr2012

L’assassin fait sa révolution

by Alphajet

Connor a vraiment de la gueule devant le drapeau US de l'époque (à 13 étoiles)

Parmi les séries montantes de ces dernières années, Assassin’s Creed fait partie des plus gros succès. Elle est très vite devenue une série incontournable et très largement répandue puisque disponible sur l’essentiel des plateformes modernes (oui, j’exclus évidemment l’Atari ST!). J’avoue n’y avoir que trop peu joué, mais franchement les dernières images du 3e opus me donnent très sérieusement envie de m’y remettre!

Ce qui me séduit, c’est l’audace d’Ubisoft qui après 2 épisodes très proches d’Assassin’s Creed 2 – je parle bien sûr de Brotherhood et Revelations – renouvelle réellement sa licence. Enfin en tout cas sur le papier, mais clairement le choix de la révolution américaine me parait à la fois osé mais très attirant. Osé parce qu’à ma connaissance, à part d’obscurs wargames pleins de cartes marronâtres et un ou deux jeux de stratégie temps réel, très peu ont choisi ce thème. Et zéro donc sur console vu que ça n’est pas du tout le terrain privilégié des wargamers!

Ca n’est à mon avis pas si simple de mettre en lumière une époque pas si connue du grand public, en tout cas européen. Et pourtant, c’est attirant parce que justement c’est une période riche, et qui oppose plusieurs nations: colons américains bien sûr, mais aussi natifs amérindiens, anglais et français. C’est également une période où l’artillerie et les fusils sont couramment utilisés, ce qui tranche avec le gameplay des premiers épisodes où Altair et Ezio devaient plutôt faire face à des lames qu’à des balles. Même si je pense que le combat rapproché restera au coeur du jeu, l’utilisation des flingues risque de proposer plus de variations.

Pour finir, je pense que ce nouvel univers permettra de proposer des espaces totalement différents de ceux qu’on aura pu voir avant. Forêts, champs de bataille, grandes cités en bois (littéralement) et début de l’industrialisation. En fait, ça me rappelle Red Dead Redemption, et ça n’est pas pour me déplaire. Vive les grands espaces et les chevauchées sauvages! Bravo donc à Ubisoft Montréal d’avoir su insuffler un vent de fraicheur là fort bienvenu. La sortie n’est prévue qu’en Octobre, mais il me paraît difficile d’imaginer qu’AC 3 sera raté. En tout cas, il est parti sur de très bons rails.

11th Jan2012

Blizzard offre l’enfer aux consoles

by Alphajet

Ca va chauffer sur consoles en 2012! (oui c'est nul...)

En 1998, il faut savoir que le premier Diablo a été porté sur Playstation. Et si Blizzard se décide aujourd’hui à sortir le troisième épisode sur consoles, ça n’est pas du tout anodin. En premier lieu car la 1ère adaptation n’a pas été un franc succès, et deuxièmement car le Hack’n Slash sous sa forme en vue de dessus est tout simplement un genre peu populaire sur consoles. Peu ont réussi à trouver la formule magique pour envouter le joueur comme ce type de jeu sait le faire. Seul peut être Sacred 2 il y a 2-3 ans a su tirer son épingle du jeux dans les quelques portages d’un style qui est traditionnellement fort sur PC.

Pourquoi? Tout simplement qu’il est difficile d’égaler la précision et la rapidité du contrôle à la souris. Il faut dire que le « clic clic clic » qui a égayé nombreuses de mes nuits fait aussi partie du charme ! Je trouve que ce gameplay a un feeling particulier qu’il est délicat de transposer efficacement sur consoles, notamment ouvrir les multiples écrans de personnage, inventaire, crafting, arbre des compétences. Puis préparer ses aptitudes, potions, set d’armes pour le combat. C’est d’ailleurs à ma connaissance Diablo qui est à l’origine de l’arbre des compétences qui a ensuite fait la joie de World of Warcraft pendant des années, et été repris de nombreuses fois depuis.

Si je dis que ça n’est pas anodin non plus, c’est qu’historiquement, Blizzard n’est pas du tout coutumier du développement sur consoles. D’ailleurs l’adaptation de Diablo dont je parlais a été faite par un studio indépendant. Et puis, vous vous souvenez du projet Starcraft : Ghost qui devait sortir sur la génération Playstation 2 ? Une belle arlésienne du jeu vidéo qui a fait parler de lui pendant des années avant de disparaitre. Si aujourd’hui Blizzard annonce sérieusement travailler sur un Diablo consoles, c’est que clairement ça sera un produit de qualité, car sinon ils n’auraient pas hésité à laisser tomber l’idée.

Ce portage me rappelle aussi que 2011 a vu naître beaucoup plus d’échanges de titres traditionnellement PC vers consoles, alors que c’est usuellement l’inverse qui se produit. Les RPG comme Skyrim ou The Witcher 2 ne seraient clairement pas sortis sur consoles il y a encore 5 ans, ce marché étant alors encore très refermé sur le PC. De mon point de vue, c’est à la fois le salut du jeu sur PC qui trouve un relais de croissance à ses genres phares et à la fois le signe qu’on a atteint une vraie maturité dans les genres de jeu qui sont maintenant multiplateformes. Finalement, l’ère du FPS roi a peut être sonné!

 

21st Juin2011

Enfin un vrai hommage à Masami Kurumada?

by Alphajet

Rozan Shô Ryû Ha !!!

Tout le monde connait Dragon Ball. En tout cas, à peu près tous les individus normalement constitués nés entre 1970 et aujourd’hui. C’est une saga qui a su traverser les années et plusieurs générations en suscitant toujours le même engouement. C’est même assez impressionnant de constater que les enfants d’aujourd’hui peuvent autant se passionner pour la série plus de 15 ans après la fin des publications. Il y a une autre série qui a eu un énorme succès à la TV à la même époque, c’est Saint Seiya, plus connue sous le nom « Les chevaliers du Zodiaque » par chez nous.

Pourtant alors que la première a été adaptée plus de 40 fois en jeu vidéo, de la NES jusqu’à la PS3 et avec des épisodes de très bonne qualité, Saint Seiya est resté le petit orphelin des mangas stars. Non seulement il y a eu très peu de jeux sortis en Europe, mais on ne peut pas dire qu’ils aient laissé une trace indélébile dans l’Histoire vidéoludique. Les deux opus sur PS2 sortis en 2005 et 2006 ont bien tenté de raviver la flamme, profitant de la sortie de la saga Hades en animé (enfin!!!), mais l’essai n’a été qu’à moitié transformé. Je n’y ai pas joué, mais ces deux épisodes ont été unanimement reconnus comme très moyens, en assurant le minimum de fan-service pour vendre. Et puis bordel, oublier les musiques originales, sacrilège quoi !!

Pourtant, il y a tout pour faire un carton. Une base de fans conséquente (genre un gars qui écrit régulièrement sur ce blog :p), une oeuvre originale longue et profonde (arrêtez de vous marrer!) , des combats dantesques et des personnages intéressants (si on oublie ce crétin monomaniaque de Seiya). Comme je le disais plus haut, l’action dans l’animé est toujours portée par un thème musical envoûtant et puis les attaques sont presque aussi mythiques que le kamehameha! Tout ça pour en venir à … un nouvel épisode annoncé sur PS3 : Saint Seiya Senki, prévu pour cette année. Que peut on en espérer? Ca reste une question en suspens… Je trouve un peu douteux que le jeu à peine annoncé soit déjà prévu pour l’automne 2011. J’espère juste que ça ne sera pas vite fait mal fait pour profiter de la réédition de l’animé en HD. Sinon ce n’est pas le cosmos, mais les développeurs qui brûleront…

16th Avr2011

La (nouvelle) guerre des consoles aura bien lieu

by Alphajet

Fight !!!

Aahhh, Ken Kutaragi… Que de bons souvenirs de l’ex directeur de Sony Entertainment! Responsable des plus célèbres citations à propos de la Playstation 3 du genre qu’elle a une puissance supérieure à des supercalculateurs, ou que son prix de lancement de 599$ était presque trop peu compte tenu du bijou en question. Bref, il a donné une âme à l’arrogance de Sony qui perdure encore aujourd’hui au travers de Jack Tretton, le boss de Sony Computer Entertainment US. Le monsieur nous dit en substance que rien n’égale à ce jour la PS3, que la Wii est complètement obsolète, Kinect inutile, et qu’aucune personne agée de plus de 20 ans n’aurait pas honte de sortir une Nintendo DS dans un avion…

En gros, le gars cherche surtout à confirmer que la PS4 ne sortira pas tout de suite. Alors du coup on entend à gauche et à droite que son cycle de vie serait de 10 ans soit vers 2016. Mouais, rappelons nous que la PS2 est toujours produite, donc son existence n’est pas terminée 10 ans après. Or la PS3 n’est sortie que 6 ans après la PS2… Mais cela dit, je suis assez d’accord pour déclarer que la PS3 doit être rentabilisée plus longtemps, compte tenu de l’investissement initial. A côté de ça, on entend pas mal de rumeurs à propos d’une potentielle Xbox 720, puisque Microsoft recrute a priori du monde pour la développer. Dans le même temps, Sony et Microsoft ont tendance à cracher abondamment sur Nintendo et l’insolent succès de sa Wii en déclarant à tout va qu’elle est morte et presque enterrée.

Mais voilà que tout à coup (suspense insoutenable), on entend un peu par tout que Nintendo, assez silencieux jusque là, annoncerait une nouvelle console pour l’E3, soit dans quelques semaines seulement. Impossible d’en dire grand chose pour l’instant, mais l’information qui m’a intéressé est celle qui prévoit une date de sortie courant 2012! Hey mais ça serait pas l’année prochaine ça ? Quelque part, ça ne me semble pas impossible dans la mesure ou Nintendo a énormément capitalisé sur sa Wii en rentabilisant du matériel déjà éprouvé sur la Gamecube. Big N ne miserait-il pas encore une fois sur une console moins révolutionnaire, mais avec un cycle de vie plus court que ses petites copines? C’est peut être sur ça que je parierais : la grande gueule de Sony cache peut être une sortie plus tardive que la prochaine Xbox, et surtout que la nouvelle Nintendo. Contrairement à la génération précédente, on risque de faire face à une sortie décalée des 3 principales consoles de salon, 2012, 2013, 2015 ? Qui vivra verra… en attendant qu’Apple vienne bousculer la hiérarchie?