20th Fév2013

PS Vita: Sony tient son caliméro

by Alphajet

ps-vita

Je tiens à le préciser d’emblée, je ne possède pas de PS Vita. Au moins on pourra me taxer sans vergogne de parler sans savoir! Mais ayant appris la récente baisse de tarif de la console portable au Japon, je ne peux m’empêcher de me poser des questions sur ce semi-échec. Alors je ne vais pas faire ma Madame Irma du jeu vidéo, mais juste essayer de comprendre pourquoi une console qui a tant fait parler d’elle et tant rêver avant sa sortie au pu faire l’effet d’un soufflé qui retombe – saison de Top Chef oblige.

1. Les jeux, bordel. Le discours est assez partagé sur la question. Certains diront qu’il n’y a pas de jeux sur la Vita, d’autres crieront à l’injustice tant certains jeux méritent effectivement le coup d’oeil. Mon avis sur la question, c’est que la portable de Sony manque quand même d’un jeu qui l’aura définitivement marquée. Plus qu’un blockbuster, c’est une empreinte, une expérience qu’on puisse réellement identifier à cette console qui manque. Car toute bardée de technologie qu’elle est, le novice que je suis ne connait aucun jeu, hormis Gravity Rush, qui l’exploite vraiment. Et si la 3DS a eu le même bad effet kiss-cool quand on s’est rendu compte que l’effet 3D était assez gadget, elle a eu en revanche suffisamment de bons jeux plus classiques utilisant les fonctions tactiles qui ont su sortir leur épingle du jeu dès la première année.

2. Cette fameuse technologie qui équipe la Vita et qui sert de vitrine à Sony pour démontrer toute la puissance qu’une portable peut déployer, n’est elle pas inutilement démesurée? Autant tout le monde s’accorde pour dire que l’écran est magnifique, autant le pavé tactile à l’arrière semble complètement sous-exploité. Tout comme la très inutile version 3G, et même l’accéléromètre n’est pas souvent mis à contribution. Combiné au fait que Sony – une fois de plus – a voulu imposer un format propriétaire de carte mémoire hors de prix (le format SD tu connais??). En fait, ce qui m’inquiète le plus, c’est que cette masse technologique vaut son pesant de cacahuètes, enfin de Yens en l’occurrence. La Vita coûte cher, et Sony n’a que peu de marge de manœuvre pour ne pas la vendre trop à perte.

3. Sony n’avait pas anticipé le changement de son public cible… et très honnêtement, on peut difficilement leur jeter la pierre tant c’était compliqué à prévoir. Mais notre époque et les joueurs qui la vivent ont changé leurs attentes. Retour dans les années 90 lorsque sort la/le (rayez la mention inutile) GameBoy. La portable de Nintendo devient un véritable phénomène, car c’est une vraie console avec une très grosse ludothèque, transportable partout. Lorsque sortent la DS et la PSP une quinzaine d’années plus tard, Nintendo innove avec son double écran (qui paradoxalement rappelle les Game&Watch des années 80) et Qony mise sur la puissance mais aussi le multimédia : lecture de vidéos, de musique…

Mais qu’a apporté la PS Vita au joueur de 2012? Malheureusement pas suffisamment pour faire face aux smartphones et aux tablettes qui ont tous deux largement cannibalisé son marché! On joue à un « petit jeu » dans le métro sur son smartphone, et pour le canapé on privilégie un écran Retina d’Ipad par exemple. Mais le marché du gamer nomade, lui s’est considérablement restreint. La portion du grand public prête à payer pour un smartphone (indispensable) + une tablette (à la mode) + une console portable a, à mon avis, chuté.

Et c’est aussi je pense, ce qui explique en partie les points 1 et 2.
1. De nombreux développeurs de jeux ont trouvé un marché juteux sur smartphones et tablettes, et la Vita démarrant mollement n’a pas vraiment ressemblé à un eldorado sur son marché. Et curieusement, Sony n’a poussé que très peu de jeux sur sa propre console, à l’inverse de Nintendo. Justement la 3DS elle, se permet de surfer sur le vague « casual » et les jeux pour enfants, ce qui contribue à créer un cercle vertueux du parc de machines installées.

2. Sony, avec un matériel beaucoup plus coûteux que la 3DS, se heurte de façon plus frontale à la concurrence des tablettes et smartphones évoluant très vite et avec un prix proche, sans avoir pour autant beaucoup de latitude pour baisser son prix.

Qui sait, cette baisse, si elle est répercutée au niveau mondial, aura peut être l’effet escompté de relancer l’intérêt pour une console qui reste malgré tout  un bel objet.

21st Jan2012

L’impossible convergence entre consoles portables et plateformes mobiles

by Alphajet

Sans prétention, mais très prenant, Torment peut aussi en témoigner!

J’ai été assez pris cette semaine, et je n’ai guère trouvé le temps de jouer ou écrire un billet. Du coup ça m’a inspiré une petite réflexion sur ce qui revient régulièrement à l’affiche ces derniers mois : l’extinction des consoles portables au profit des smartphones et tablettes. C’est vrai que pour nous qui avons souvent peu de temps pour jouer, on finit régulièrement par tripoter son smartphone un peu partout. On exploite les petits temps morts et autres salles d’attentes avec des petits jeux qu’on peut lancer et arrêter 2 minutes plus tard.

Est ce que ça signifie pour autant que les 3DS et PS Vita seront les dernières représentantes de leur espèce? Moi je n’y crois pas, principalement pour une raison précise, c’est le confort de jeu. Autant ça ne me dérange pas d’avoir à tapoter un écran tactile pour jouer quelques minutes, autant je ne m’imagine pas remplacer ma 3DS pour jouer à Street Fighter IV.

C’est l’exemple assez flagrant du remake de GTA III qui m’a conforté dans mon idée. Techniquement, les plateformes mobiles ont atteint une belle maturité au niveau de leur puissance. D’ailleurs, elles évoluent beaucoup plus vite que les consoles portables. Donc GTA III tourne parfaitement sur iPad par exemple, mais la grande majorité des critiques ont souligné la médiocrité du gameplay 100% tactile. Pour l’instant, je ne suis pas du tout convaincu par de nombreux genres de jeux comme les FPS ou même les vrais plateformers.

En contrepartie, je me suis scandaleusement amusé avec Game Dev Story. Ce petit jeu de gestion de studio de développement de jeu vidéo est tout simplement addictif. Et puis le thème est étonnamment peu exploité! Du coup je pense que consoles et tablettes pourraient être bien plus complémentaires qu’aujourd’hui. Contrairement à ce que certains analystes suggèrent, je pense que la puissance ne sera pas l’élément déterminant dans cette compétition.

Mario, Zelda ou Uncharted sur iPad, aucun intérêt à mon goût. Par contre, les tablettes pourraient marquer le retour en force du jeu de gestion comme Theme Park, de la stratégie ou tactique au tour par tour avec des sagas comme Age of Empires (la version DS), UFO, Sydicate. Dans ce dernier cas, les Tower Defense ont déjà fait une incursion remarquée avec Plants VS Zombies. Le Point’n Click me semble aussi tellement évident à développer sur tablette que je ne comprends même pas pourquoi ça n’a pas encore été tenté (à ma connaissance). Probablement parce que ces styles de jeu ne sont pas les blockbusters de ces dernières années, et également car ils s’éloignent du schéma classique des Angry Birds et puzzle games dont on assimile le gameplay en 12 secondes.

Pour le coup, j’espère que l’avenir me donnera raison! Je serais vraiment pas contre un retour de vieilles gloires remaniées au goût du jour sur smartphone ou tablette.

30th Nov2011

Réalité diminuée

by Alphajet

Exemple typique de ce qui est proposé : un mini-monde qui semble s'animer dans nos mains

Ces derniers temps, on entend forcément beaucoup parler de la PS Vita. Elle débarque peu avant Noël au Japon, et en Février dans nos contrées européennes, ça je pense que vous le saviez déjà. Mais je suis récemment tombé sur cette nouvelle possibilité de la PS Vita de faire de la réalité augmentée (voir la vidéo en bas). Loin de moi l’idée de vouloir critiquer le principe, j’ai plutôt un regard très positif à l’égard de cette technologie, mais il faut admettre qu’en matière de jeux vidéo… C’est naze. Non pas parce que c’est inimaginable de trouver du fun là dedans, mais parce que pour l’instant du côté des constructeurs, c’est créativité zéro.

C’est Nintendo qui a ouvert le bal en premier, avec ses cartes de réalité augmentée fournies avec la 3DS. J’ai été bluffé au départ, le rendu est vraiment très sympa. Mais c’est la première et la dernière fois que je les ai utilisées puisque Nintendo a laissé tout ça à l’état de concept pour l’instant. Du coup, on se retrouve avec une fonctionnalité mise en avant au lancement de la console qui fait gadget (une spécialité de Nintendo, il faut bien l’avouer). Et là Sony nous sort de son chapeau sa vision de la réalité augmentée. Est ce qu’on peut s’attendre à un vrai jeu qui mette l’environnement autour du joueur à contribution? Ou ne serait-ce qu’une application qui tire parti à la fois du tactile ou des capteurs gyroscopiques ET de cette foutue caméra? Non, que dalle, juste du très classique, même si la qualité de l’image impressionne… enfin dans ce teaser en tout cas. Mais au final on n’est pas très loin d’un jeu Chocapic

Je ne sais pas, je suis peut être le seul à ne voir qu’un argument commercialo-marketing dans tout ça, mais il faudra me montrer que Sony comme Nintendo sont capables de pondre autre chose qu’une démo technologique. J’ai l’impression qu’avec la concurrence des téléphones portables et leur puissance accrue tous les 3 mois, les deux grands constructeurs flippent à mort et cherchent à convaincre que leurs bébés ne sont pas has-been. Au point d’entendre des rumeurs assez étranges, comme ces 25% de puissance supplémentaire débrayables sur la 3DS (vont ils inventer le DLC matériel??). Je préfèrerais qu’ils laissent des développeurs indépendants laisser libre court à leurs expériences, en créant des applications gratuites et librement distribuées, comme ça a pu être fait avec Kinect même si c’était un détournement à la base. Mais si aujourd’hui Microsoft encourage ces pratiques, c’est bien qu’elles motivent la découverte d’expériences de jeu positives. Kinect n’a pas encore révélé tout son potentiel, et clairement, ni la 3DS ni la Vita n’ont pour l’instant dégainé les cartes qui leur permettraient de se démarquer.

 

15th Sep2011

TGS 2011 : Sony en confiance

by Alphajet

Avec les moyens mis sur la PS Vita, elle a intérêt à cartonner! (et à pas être piratée 😀 )

Après un premier semestre assez chaotique pour la Playstation company, avec notamment le cataclysme du PSN (:) je fais un peu trop de sensationnalisme là non?), Sony a fait table rase du passé pour attaquer fièrement la fin d’année. Mais heureusement pour eux, les joueurs sont vite revenus s’installer sur le PSN. Néanmoins, tous n’ont pas la mémoire courte et Sony a tout intérêt à choyer son public pour conserver son capital sympathie. C’est pourquoi tout sa conférence pré-TGS s’est axée autour de la PS Vita qui doit absolument rencontrer le succès. Et a priori c’est bien parti…

A retenir:

– Cette conférence démontre une fois de plus le positionnement différent de Nintendo et Sony sur le marché des consoles portables. Là où la 3DS mise encore beaucoup sur le jeune public (malgré le loupé de la 3D pour les enfants de moins de 7 ans qui a été une belle gifle) avec des fonctionnalités avant tout focalisées sur les jeux, la PS Vita suit la ligne directrice tracée par la PSP. A savoir viser un public plus adulte et plus technophile avec toutes les fonctionnalités connectées de la console. La concurrence des smartphones mettant toujours la pression, l’association avec un opérateur télécom japonais pour la version 3G de la console, tout comme l’intégration d’applis comme Facebook ou Twitter montrent que la portable s’arme pour se défendre

– La date de sortie de la Vita au Japon est toujours fixée au 17 Décembre, mais ça aurait été sympa Mr Sony d’annoncer la date de sortie mondiale. Il faut espérer que ça ne dénote pas une incapacité du constructeur à produire suffisamment de consoles pour les marchés européens et américains…

– Autre point frappant, l’annonce du line-up de la Vita qui là aussi tranche par rapport au lancement de la 3DS. 26 jeux annoncés pour la sortie, c’est quand même pas mal, dont quelques classiques comme Ridge Racer, Final Fantasy Type 0, ou encore Ultimate Marvel vs Capcom 3. Certes peut être un peu trop classique, mais Sony annonce aussi 100 jeux en cours de développement, ce qui tend à prouver l’engouement autour de cette nouvelle portable. Peut être qu’ils ont tout simplement fait un meilleur boulot de communication et de livraison des SDK envers les développeurs tiers.

– Dernière info intéressante, la possibilité de télécharger les jeux PSP. Je ne connais pas encore trop les modalités, mais la rétrocompatibilité est toujours une chose appréciable.

– Concernant la PS3 par contre, quasi néant total. Un peu regrettable quand même, mais j’imagine que les annonces seront faites entre aujourd’hui et ce week end.

Reste que de mon point de vue, la Vita restera une console plus « hardcore gamer » que la 3DS, prévue pour des gros titres rodés sur PS3 (avec en plus la notion de CrossPlay annoncée à l’E3: démarrer un jeu sur PS3 et le continuer sur Vita). Néanmoins, ça n’empêche pas une utilisation plus casual sur certains jeux. Wait & See…