28th Oct2011

Un « champ de batailles moderne »

by Alphajet

Pour eux, la guerre du "gamedollar" fait déjà rage depuis 6 mois

Ca y est, la guerre est officiellement lancée. Avec la sortie hier de Battlefield 3, le match du FPS de l’année a enfin démarré. Faut dire que ça commençait à devenir long, ce combat à distance. EA a tiré son boulet de canon, mais la riposte d’Activision risque d’être tout aussi impressionnante, voire plus. Mais avant que Modern Warfare 3 sorte (le 8 Novembre pour rappel) et que les comparatifs de vente ne soient publiés, je me demande si la bataille n’est pas déjà terminée. Avec ce duel de FPS plus encore qu’avec d’autres titres très attendus, il me semble de plus en plus évident que la qualité d’un jeu passe désormais au second plan.

Autrefois, j’attendais religieusement comme la plupart des joueurs la sortie de mes magazines favoris pour me forger une opinion sur un jeu à venir, et évaluer si l’achat valait le coup. Quand je dis autrefois, c’était il n’y a pas si longtemps encore, je dirais jusqu’à 2007 et l’avènement des consoles de la dernière génération. A partir de cette période charnière, le monde du jeu vidéo a commencé à réellement changer et à prendre le virage du marketing commercial de masse. Si on reprend nos deux exemples du jour, qu’est ce qu’on ne savait pas déjà sur eux depuis des mois? Les deux éditeurs se sont évertués à faire monter la pression depuis 6 mois d’abord à coups d’images, puis de teasers, pour finir de longues séquences vidéos du jeu. A tel point que les carnets de précommande ont à nouveau explosé les précédents records (les deux jeux sont déjà vendus à plus d’un million d’exemplaire).

Finalement, les dés sont déjà jetés bien avant la sortie. Ce qui confirme mon impression, c’est la couverture médiatique à la sortie du jeu. Alors que les magazines publieront leur test du jeu au mieux pour leur prochain numéro, quasiment tous les gros sites de jeu vidéo ont publié le leur le jour même de la sortie de Battlefield 3. Ca se comprend puisqu’ils reçoivent une version test à l’avance, et ne veulent surtout pas arriver en retard. Les sites eux mêmes cherchant à attirer le plus de lecteurs jouent la carte de l’info en temps réel. Mais ces lecteurs, loin de s’arrêter à la conclusion des critiques, ont déjà posté des centaines de commentaires enflammés. Et la très grosse majorité a déjà fait son choix, BF3 ou MW3, voire les deux. Et ça donne lieu à de beaux débats stériles, ou à des notations lecteurs ridicules (et vas y que je mets un 1/20 pour compenser les 20/20…). Au milieu de ce champ de bataille, les premiers à se frotter les mains sont les deux éditeurs qui pour sûr, ont déjà gagné leur combat, celui du buzz-pognon.

01st Juil2011

Rage: une bonne Id ?

by Alphajet

En voilà un qui a bien la rage 😀

Je ne sais pas quoi penser de Rage. Je suis passé de la curiosité à l’impatience, puis à l’indifférence pour finir au doute. Pourtant, il y a d’excellentes raisons de croire dans ce concept, que ce soit ses concepteurs ou son univers. Mais commençons par le commencement pour le resituer dans son contexte. Rage sera le dernier né d’une lignée de FPS développé par, on peut clairement le dire, les inventeurs du genre. Id Software s’est même fait une spécialité d’être un maître étalon de ce style de jeu. Wolfenstein 3D, Doom, Quake, autant de références qui ont marqué durablement les esprits dans les années 90. Mais l’héritage vidéoludique dont les développeurs parlent dans la vidéo au bas de l’article suffit il à présumer du succès de leur nouveau jeu?

 

Doom 3, sorti en 2004 (il y a 7 ans si je calcule bien) a été le dernier jeu référence d’Id. Pourquoi? Car la société a toujours capitalisé sur ses moteurs graphiques développés par sa grande star John Carmack et il s’agit du dernier moteur créé avant celui de Rage. Depuis, Quake IV ou Ennemy Territory, développés par d’autres studios ont poussé l’IdTech4 un peu plus loin, mais n’ont clairement pas laissé une trace indélébile dans l’histoire du FPS. D’une part car ils n’ont pas mis une claque graphique comme Crysis a pu en coller et d’autre part car leur gameplay innovait assez peu. 7 ans, c’est long et je suis persuadé qu’encore une fois, le génie de Carmack nous pondra un moteur qui envoie du bois. Pas de problème non plus pour la finition, ces gars là sont connus pour leur rigueur. Mais entre temps, les standards ont largement évolué, et le joueur attend plus qu’un FPS juste efficace. Et Rage devra clairement faire son trou face aux deux mastodontes de l’automne Battlefield 3 et Modern Warfare 3

Alors bien sûr, l’univers post-apocalyptique, les combats de voiture à la Mad Max, l’originalité des armes sont très éloignées de la guerre moderne, mais il n’empêche qu’un FPS reste un FPS et qu’il devra séduire sa communauté de joueurs par d’autres atouts que sa seule technique. Originalité? Les images que j’ai vues pour l’instant laissent apparaitre un monde sensiblement proche de celui de Borderlands par exemple (en plus fouillé bien sûr). On pense encore au même jeu quand on voit les phases de combats en caisse… Certes un virage à 180° par rapport aux couloirs sombres des jeux précédents, mais en contrepartie j’ai trouvé les quelques phases de combat bien mollassonnes pour l’instant, et ça, ça me rend inquiet. Id Software, oui, oui, ceux qui ont conçu l’énorme Quake III Arena et son gameplay hyper précis (de mon point de vue, aucun autre jeu n’a égalé la fluidité de mouvement de Q3). Alors dans le cas de Rage, le but semble bien de mettre en scène une vraie histoire, mais j’espère sincèrement que le studio aura eu l’intelligence de créer cette histoire et de l’illustrer par un bel univers, et pas de concevoir un scénario autour d’un moteur graphique

Rendez vous en Octobre pour vérifier si la coquille est vide… ou pas 🙂

11th Juin2011

[E3] Une édition 2011 aigre-douce

by Alphajet

Vous me payez une place pour l'an prochain? 😉

Le porc aigre doux, je trouve ça super bon! Mais c’est pas exactement ce que je voulais dire à propos de l’E3 2011 🙂 Alors bien sûr je n’étais pas sur place et tout ce que je peux en dire, c’est ce que j’en ai lu et suivi sur les sites et blogs qui ont couvert l’évènement. J’y mettrai peut être un jour les pieds qui sait, mais en attendant, je ne peux que donner mes impressions sur cette édition qui s’est officiellement tenue du 7 au 9 Juin 2011, pile poil autour de mon anniversaire.

Alors cette sauce aigre-douce, ça donne quoi? Ben une conférence en demi-teinte. Et je vais vous dire pourquoi (étonnant non?). Comme je le répète à chaque fois, ça n’est que mon avis de merde, libre à vous de le partager ou pas 🙂 Tout d’abord, la première chose qui m’a frappée, c’est qu’il n’y avait que très peu d’annonces exclusives sur cet E3 2011. Alors vous me direz « Et la Wii U, la Vita, Halo 4..?! » Je vous répondrai « Oui tout à fait pour Halo 4, non pour le reste! » La Wii U comme la Vita ont été annoncées des semaines auparavant même si on n’en connaissait pas le nom définitif. Même Modern Warfare 3 a été annoncé fin Mai pour calmer le buzz de Battlefield 3. C’est un peu dommage, j’aimais bien cette ambiance un peu électrique où de nombreux jeux voire de nouvelles licences étaient annoncés en grande pompe sur le salon.

D’autre part, je trouve aussi que plus les années passent, plus la période « pré-E3 » prend de l’importance. Les jeux et les machines sont annoncés les jours précédant la conférence; c’est à se demander si l’E3 ne devrait finalement pas être rallongé de quelques jours! Dernier point qui m’a marqué, la quasi absence de certains genres, pas forcément un bon signe : aucun STR hormis Wargame : European Escalation de nos développeurs français d’Eugen Systems, même combat pour le MMORPG qui était juste représenté par une très belle introduction de Star Wars : The Old Republic qui est néanmoins annoncé depuis fort longtemps, et le RPG tout juste sauvé par Skyrim. Bref, j’espère vraiment que ça n’est pas un indicateur flagrant d’un manque d’originalité pour les futures productions (beaucoup de FPS, de Beat Them All…)

Bon à part ça, cette édition restera tout de même marquée par l’annonce de la nouvelle console de salon de Nintendo, et la nouvelle portable de Sony qui a priori sortiront toutes les deux l’an prochain. On a senti un peu de précipitation chez Nintendo, comme si tout n’était pas vraiment prêt au bon moment, mais je n’ai aucun doute que les mois qui viennent feront doucement monter la mayonnaise, et rattraperont cette présentation un peu ratée. Dernière tendance, j’ai vraiment l’impression qu’on est dans une période très propice au multi-plateformes, beaucoup de jeux étant annoncés à la fois sur PS3, 360 et PC. Et ça à mon avis, c’est tout bénef’ pour nous les joueurs!  Pour finir sur le côté doux de la sauce, il y a quand même pour moi quelques belles présentations qui laissent présager de très, très belles choses pour la fin 2011 et 2012. Mes chouchous de cette année :

Uncharted 3 (PS3): clairement une licence qui marche et qui semble vraiment partie pour durer. Humour, spectacle, fun, et en plus c’est très beau, il va certainement enflammer les ventes de Noël cette année

 

Deus Ex 3 : Human Revolution (PS3/360/PC): une vraie impression de renouveau, une belle patte graphique dans une environnement très travaillé et un scénario qui s’annonce bien foutu. Ouaip, ça semble bien parti 🙂

 

Bioshock Infinite (PS3/360/PC) : là encore, l’univers change totalement par rapport aux deux premiers épisodes, et ça semble encore une fois une très belle découverte de ce monde aérien. Un de mes coups de coeur incontestablement

 

Skyrim (PS3/360/PC) : visuellement, ça envoie grave du bois, et c’est à ma connaissance le premier Elder’s Scroll porté sur console. Nouveauté aussi, les animations semblent ENFIN fluides et le système de combat mois rigide. A réserver bien sûr à ceux qui ont du temps 😉

 

Batman Arkham City (PS3/360/PC) : après le gros succès du premier, je me disais qu’il serait difficile de faire mieux. Et pourtant, Arkham City est bien parti pour réussir : plus ouvert, plus varié et en plus on pourra jouer Catwoman !

 

Tomb Raider (PS3/360/PC) : cherchez pas plus loin, c’est MON JEU PRÉFÉRÉ de l’E3 2011. The Guardian of Light m’a réconcilié avec la série, et ce nouvel épisode repart complètement sur de nouvelles bases, et met Lara dans des situations bien plus difficiles et crédibles. A suivre de très très près, et merci Crystal Dynamics d’avoir su relancer une licence qui mourrait!

07th Juin2011

[E3] La guerre des Trois

by Alphajet

"Cet automne, ça va chier!"

Ca y est l’E3 est véritablement lancé, en témoignent les nouvelles vidéos présentées pour chacun des deux mammouths de la fin d’année: Modern Warfare 3 et Battlefield 3. Si vous voulez mon avis, on n’a pas fini d’en bouffer de la vidéo et du teaser de guerre moderne d’ici le mois de Novembre. Je vous laisse juge de la confrontation entre ces deux vidéos, mais j’avais d’ores et déjà envie d’émettre un petit avis sur le sujet, jme mouille !

Background : avantage MW3
Quand je parle de background, je veux dire où le décor est planté. Battlefield 3 semble pour l’instant campé sur le terrain Irakien à l’image du 1er Modern Warfare, du moins c’est tout ce que DICE nous a laissé voir. De son côté MW3 veut faire encore plus gros que son prédécesseur et nous a permis d’entrevoir une guerre totale sur Manhattan. Question dépaysement ça semble plus prometteur que les sables dont on finit par être autant lassé que la 2nde guerre mondiale.

Immersion : avantage BF3
Ici j’inclus les graphismes et la bande son. Malgré l’expertise d’Infinity Wards dans le grand spectacle, le nouveau Battlefield nous a montré un grand pas en avant, surtout si on le compare à son ancêtre. Le Frosbite 2 envoie du bois, on sent quand même que DICE a fait beaucoup d’efforts pour rendre des sensations encore plus prenantes. MW3 lui paraît plutôt dans la continuité du 2, séduisant mais pas très novateur.

Multijoueur : avantage BF3?
Difficile d’en dire quoi que ce soit dans la mesure où on n’en a rien vu pour l’instant. Les derniers Call of Duty, ont donné de bonnes expériences mais on ne peut nier l’épisode douloureux de la suppression des serveurs dédiés. D’autre part, l’expertise de DICE dans le domaine n’est plus à faire et les BF se sont toujours révélés impeccables dans ce domaine. Wait&See…

Casual : avantage MW3?
Là encore, difficile de s’avancer, mais si on part sur la continuité des précédents épisodes, Call of Duty reste une franchise plus accessible que Battlefield, surtout en multijoueur. On peut critiquer la faible durée de vie du mode solo de CoD, n’empêche que d’un point de vue casual c’est plus facile d’apprécier une campagne de moins de 10h qu’une de 30h. Idem pour le multi, il me sera très difficile d’investir des heures à « monter » en expérience sur BF et c’est pourtant la voie qui était suivie par le deuxième opus.

Verdict : vous aurez probablement déjà votre petit chouchou, en gros mon impression c’est plutôt Modern Warfare 3 pour la campagne solo qui se bouffera sûrement bien avec du popcorn et Battlefield 3 pour les accrocs du multijoueur, car DICE a certainement encore des atouts dans sa manche. Et si c’était Ghost Recon Future Soldier qui tirait son épingle du jeu en 2012 ? 😉