25th Juin2014

E3 2014 : quelques impressions

by Alphajet

 

E3_2014_banner

L’Electronic Entertainment Expo version 2014 ferme ses portes, tandis que la Coupe du Monde de football prend ses marques. Un évènement en chasse un autre dans l’actualité, mais le premier aura-t-il pour autant laissé une trace indélébile dans cette première moitié d’année? Est ce que les 3 principaux pourvoyeurs de jeux vidéo du moment ont réussi leur opération communication ? Et plus généralement, quelle est aujourd’hui la place et l’importance de l’E3 dans l’esprit des joueurs ?

Les constructeurs de console

Les 3 constructeurs survivants – principaux, j’exclus la Ouya par exemple, ne m’en voulez pas pour ça – ont fait leur show, avec plus ou moins de réussite. Sony et Microsoft sont opposés frontalement, disposant d’à peu près les mêmes consoles, mais pas nécessairement des mêmes atouts.

Du côté de Sony, avec une conférence axée sur sa PS4 qui réalise un très bon démarrage de carrière, on ne peut pas parler d’énormes surprises. Uncharted 4, c’est d’ailleurs tout sauf un émoi tant la licence était attendue comme le messie. Bon et ensuite du Little Big Planet (on s’en serait douté) et beaucoup de titres multi-plateformes. D’autre part, Sony a laissé champ libre à la 3DS sur le marché des consoles portables ; certes la Vita n’est pas très populaire aux US, mais on sent un certain laisser aller sur la com’ de cette console, qui peut bénéficier d’excellents jeux ou portages (Grim Fandango est un bon exemple) mais reste pourtant un demi succès. Sony focalise donc l’attention sur sa console de salon, qui elle bénéficie d’une très bonne notoriété depuis le très bon coup de Sony l’année dernière. En revanche, Sony mise toujours sur une certaine innovation pour susciter l’envie, avec le projet de casque de réalité virtuelle Morpheus ou la Playstation TV. Pour ma part, je considère que ce sont pour l’instant plus des arguments marketing que de vrais atouts, mais à Sony de prouver qu’ils sont capables d’en faire des compléments indispensables. Bref, Sony joue intelligemment ses cartes, mais de façon très classique, presque prudente je dirais. Étant donné le succès actuel de la PS4, Sony a pris le rôle du chassé et garde donc une position défensive pour être prêt à répondre si nécessaire.

Du côté de Microsoft, on joue la prudence. Sa conférence était axée sur le concept « Games only » : en clair, « on a compris votre message de l’année dernière ; vous voulez des jeux? Vous en aurez ». Exit Kinect, relégué comme un accessoire à proprement parler, pas de vagues, pas de surprises. Microsoft a décidé d’ouvrir le bal des conférences, probablement pour couper l’herbe sous le pied de Sony, pour présenter nombre de grosses licences et suites (Halo, Forza, Call Of Duty, Assassin’s Creed…) qui ne sont pour la plupart pas des exclusivités. Est ce que Microsoft a présenté des jeux enthousiasmants? Oui… Certainement, mais très peu d’originalité dans tout ça.

Pour finir, chez Nintendo, et bien on a eu droit à … du Nintendo. Mister Iwata évitant désormais de faire le déplacement avec tout le tralala direction Los Angeles, c’est un Nintendo Direct qui a permis de présenter les « nouveautés ». Pour nos amis japonais, l’heure n’est pas trop à la fanfaronnade, même si le ton de leur conférence était globalement humoristique. Mais au final, il n’y a qu’une seule priorité : vendre des palettes de Wii U pour espérer continuer à attirer des gros développeurs à faire l’effort de publier leurs jeux sur sa console, voire même y produire des exclusivités. Car si on peut reprocher à cette console la faiblesse de son hardware comparée à la PS4 et la Xbox One, on ne peut pas lui enlever les promesses de son gameplay asymétrique avec son gamepad.
En revanche, on peut toujours autant blâmer Nintendo de ne pas montrer la voie, avec visiblement des jeux qui ne l’exploitent pas plus que come un gadget. Bref, Satoru Iwata et Reggie Fils-Aime l’ont joué « rouleau compresseur pour fans », en commençant par une large couche de Smash Bros, puis en passant une bonne sauce de Zelda, un peu de Captain Toad par ci, de Bayonetta par là, et des petites cerises façon Yoshi ou Splatoon. Ah oui et les fameuses figurines NFC dont on ne sait pas grand chose, à part qu’elles sont censée apporter du bénéfice à Nintendo… et qu’elles ont plutôt l’air réussies au passage.

Les éditeurs, les à-côtés

Du côté d’Ubisoft, EA and co, et bien rien de très neuf sous le soleil non plus. Facr Cry 4, blabla Mass Effect, blabla Dragon Age, blabla Tomb Raider, blabla Battlefield… etc. J’ai l’air complètement blasé, mais je développe ça juste après. Il y a deux choses que j’ai retenues. La première, c’est que j’aimerais vraiment bien tester l’Occulus Rift un de ces quatre. Non pas que l’E3 l’ait particulièrement mis en valeur, mais ça reste quand même une des technologies les plus originales… et merde, des plus kiffantes de ces dernières années, non?? Non pas que ça soit une révolution, après tout ça n’est que déterrer et remettre au goût du jour un projet sorti trop tôt. Mais quand même, j’aimerais bien voir si c’est l’avenir du jeu vidéo, ou bien juste une étoile filante qui s’éteindra comme le premier Virtual Boy venu.

D’autre part, il y a un jeu qui me fait envie, c’est Evolve. Non pas qu’il innove complètement, après tout ça reste un FPS coopératif, plus ou moins dans la lignée de Left 4 Dead. Mais alors que le titre de Valve opposait 4 humains contre une nuée de morts vivants relativement faiblards, Evolve fait le pari inverse, qui me rappelle Giants : Citizen Kabuto pour ceux qui s’en souviennent. Quelque part, il y a du King Kong dans ce pitch de la grosse bête traquée, mais très puissante. Et de façon générale, j’aime bien qu’un jeu propose un gameplay asymétrique, ça permet de varier les parties et les situations.

La conclusion

Ca, c'était de mémoire à l'E3 1999 l'annonce de Duke Nukem Forever. A l'époque, le genre de grosse révélation qui n'avait pas fuité...

Ca, c’était de mémoire à l’E3 1999 l’annonce de Duke Nukem Forever. A l’époque, le genre de grosse révélation qui n’avait pas fuité…

Personnellement, je trouve que les E3 réservent de moins en moins de surprises. Entre les leaks volontaires ou involontaires des éditeurs, les annonces qui pleuvent tout au long de l’année pour vendre des précommandes, les actus incessantes des sites de jeux vidéo… finalement qu’est ce qu’on apprend sur un tel évènement? Il y a le show, le spectacle, certes, mais ça a toujours été le cas depuis les années 90. Mais à l’époque, tout n’allait pas encore aussi vite que la fibre optique…

Donc oui, quitte à passer pour le vieux con, je trouve que l’E3 n’est plus l’évènement qu’il était, mais c’est finalement le cas pour tous les salons. TGS, PGW, GamesCom … Les constructeurs de machines, comme les éditeurs cherchent avant tout à rentabiliser leurs investissements, et à prendre un minimum de risques. Vous voulez un exemple? Mirror’s Edge 2. EA en a teasé un bout, pour tester si vraiment il y avait un public prêt à acheter derrière. Mais il suffirait que la demande paraisse plus faible pour que le projet passe à la trappe à mon avis.

En bref, l’E3 reste une date importante du calendrier du jeu vidéo, mais plus vraiment cruciale.

18th Fév2013

Le retour de la convergence

by Alphajet

amd_apu_a10

Il y a quelques années de cela, on parlait du terme convergence (dans le milieu du high tech) pour désigner le fait que le perfectionnement et la miniaturisation de l’électronique feraient disparaitre certains appareils ou plutôt les fusionner en un seul bon à tout faire. En l’occurrence, c’est le destin – tragique – qu’ont suivi des appareils comme le Palm, le Discman, remplacés par les smartphones ou les baladeurs MP3. Mais aujourd’hui, je pense à convergence en voyant les configurations matérielles des deux futures stars des consoles chez Sony et Microsoft.

Alors bien sûr, pour moi il ne s’agit que de spéculations sur les spécifications des nouvelles Xbox et Playstation qui circulent, mais on en a quand même une idée assez précise aujourd’hui. Et elle dit quoi la rumeur? Elle annonce un processeur multi-coeurs, très probablement de chez AMD, et très probablement proche des APU A10 sortis récemment pour nos PC. Jusqu’à présent, la plus grosse différence semble ses situer autour de la mémoire vive qui serait plutôt de type GDDR5 chez Sony, et DDR3 chez Microsoft. Ca vous en bouche un coin hein? Ah vous étiez déjà tous au courant? Normal.

Non là où je suis surpris c’est :

1. Le choix d’une architecture très proche du PC. Et pour ça que je parle de convergence, c’est que si la plateforme matérielle est très proche entre ces 2 consoles et les PC, c’est du pain béni pour le multi-plateformes! Et c’est à mon avis une réelle volonté de la part des éditeurs aussi de pouvoir faire un portage sur d’autres supports à moindre frais! On le sait, certains studios ont parfois accouché de catastrophes en tentant de porter leur jeu, avec un framerate abominable, ou des textures façon bave de limace. Et même les plus grands s’y sont heurtés – souvenez-vous des premières semaines de GTA IV sur PC!! Bref, les éditeurs et les développeurs cherchent à rentabiliser respectivement leurs investissements et leur travail, et les joueurs retrouveront plus facilement une expérience similaire sur la machine de leur choix. Honnêtement c’est plutôt tout bénef’ !

2. Le choix d’AMD m’a également étonné, alors que nVidia avait été le partenaire de Sony pour la partie graphique, et IBM le fournisseur exclusif de processeur pour toutes les consoles de la précédente génération. Cela dit, ça me semble plutôt être un bon coup, car AMD a réussi à être très performant à la fois au niveau CPU et GPU, et est le seul à maitriser correctement cette Fusion (haha) – Intel étant bien trop faible sur la partie graphique et nVidia encore trop léger sur la partie processeur avec son Tegra. C’est également une excellente nouvelle pour AMD qui s’assure ici un gros marché pendant plusieurs années, et j’espère, lui permettra de continuer à concurrencer Intel et nVidia après les difficultés qu’ils ont rencontrées.

3. La – probable – forte ressemblance technique entre la prochaine Xbox et la prochaine Playstation. Initialement, je pensais que les deux concurrents les plus démonstratifs au niveau performance auraient tenté le concours de qui-ka-la-plus-grosse. Sony était un magnifique spécialiste de ce jeu là – heureusement qu’il n’y a pas de PS3 avec son Cell en Corée du Nord, on a échappé à une guerre nucléaire s’ils avaient pu mettre la main sur autant de puissance! Mais blague à part, c’est plutôt le choix de la raison qui l’a emporté, avec des prix des consoles qui ne devraient à mon avis pas crever des plafonds et une architecture qui sera plus rapidement maitrisable par les développeurs. Ce qui signifie qu’on peut espérer un line-up riche dès la sortie.

Il ne faut pas l’oublier, même si le marché du jeu vidéo est devenu énorme, il n’en reste pas moins colosse au pieds d’argile… Les récentes catastrophes de THQ, Atari, Game montrent que la crise est aussi passée par là, et ni Nintendo, ni Sony ne peuvent fanfaronner en plongeant dans des baignoires en platine pleins de champagne. L’époque impose une rationalisation, et même si cette harmonisation pourra peut être en décevoir certains, espérant des puissances démesurées, elle est clairement le choix de l’intelligence.

Ni Sony, ni même Microsoft et son budget démesuré n’ont guère envie de produire une console hors de prix qui plombera leur rentabilité autant que leurs ventes à une époque où les concurrents, même indirects, n’ont jamais été aussi nombreux. Un peu de sagesse dans ce monde de brutes…

30th Mai2012

Skypons en choeur

by Alphajet

Une connexion pas si anodine, rendez vous en 2013?

Vous l’avez peut être suivi à l’année dernière, mais Microsoft s’est délesté de 8,5 milliards de dollars pour acquérir Skype, le célèbre logiciel de communication. L’achat a été finalisé en Octobre de l’année dernière mais entre temps, on n’en a guère entendu parler. Et pour être honnête, je crois que dans le fond, je m’en foutais un peu car bien souvent, ces rachats de sociétés sont soit un moyen de faire plus de pognon, soit un moyen d’éliminer un concurrent gênant (en l’occurrence pour Live Messenger), soit une chance de couper l’heure sous le pied d’un autre prétendant (du genre Facebook qui rachète Instagram au nez et à la barbe de Twitter). Pourtant, il faut croire que j’ai fait preuve de bien de médisance envers Microsoft, car il semble bien que cette acquisition se retrouve au centre de la branche Xbox pour faire ce dont je rêve depuis longtemps, de l’incrustation vidéo in-game.

Il y a pour l’instant beaucoup de spéculations autour de pas grand chose : des offres d’emploi. Mais ça ne trompe pas et après Kinect avec ses caméras pourrait se révéler un allié de taille dans l’objectif de construire un vrai chat vidéo sur console. Pas mal de sites en français qui ont relayé cette info l’ont prise relativement à la légère, en déclarant qu’il s’agissait certainement d’un simple portage de Skype sur la console, ce qui en soi n’est pas extraordinaire. Ils s’avancent même à parler de la Xbox360. De nombreux commentaires témoignent d’ailleurs d’un désintérêt total, de mon point de vue à tort. A l’inverse, les sites anglosaxons sont plus posés et évoquent plutôt la prochaine génération de Xbox. Ca me semble plus plausible car l’actuelle est plutôt en fin de vie et les coûts de développement d’une véritable plateforme de chat vidéo intégrée à n’importe quel jeu seront bien mieux rentabilisés sur une nouvelle console.

Ca n’exclut néanmoins pas un portage sur la 360, mais je l’imagine alors bien plus partiel, expérimental en quelque sorte. Mais moi j’ai du mal à ne pas m’enthousiasmer! C’est pas que je souhaite étaler ma tronche à la moitié de la planète, mais quand même, jouer entre potes à distance ne serait pas encore plus sympa avec un aperçu de la tête de votre adversaire ou allié? Je pense que ça pourrait encourager les joueurs à plus de discussion avec les autres, et briserait un peu cette barrière virtuelle. On pourrait se rapprocher de l’expérience du jeu en réseau local.

Mais pour moi, c’est surtout la sensation d’immersion qui s’en verrait grandie. Prenez un jeu type Mechwarrior par exemple, qui se jouerait en coopération : chaque joueur pourrait voir les visages de ses coéquipiers en temps réel, dont le flux vidéo pourrait se brouiller en cas d’attaque, voire carrément se couper! Ca serait vraiment très prenant pour les simulations. Avec Kinect, il serait d’ailleurs assez facile d’intégrer le visage dans un pseudo cockpit.

Je pense que ça pourrait bénéficier à bien d’autres types de jeu comme un FPS tactique type Ghost Recon ou Battlefield, ou pourquoi pas un Civilization pour les phases de négociation? Ca ne sont que des idées en l’air, mais je fais confiance à Microsoft pour en faire un vrai concept. En tout cas, aujourd’hui la technologie et les débits sont enfin là pour le permettre.

11th Juin2011

[E3] Une édition 2011 aigre-douce

by Alphajet

Vous me payez une place pour l'an prochain? 😉

Le porc aigre doux, je trouve ça super bon! Mais c’est pas exactement ce que je voulais dire à propos de l’E3 2011 🙂 Alors bien sûr je n’étais pas sur place et tout ce que je peux en dire, c’est ce que j’en ai lu et suivi sur les sites et blogs qui ont couvert l’évènement. J’y mettrai peut être un jour les pieds qui sait, mais en attendant, je ne peux que donner mes impressions sur cette édition qui s’est officiellement tenue du 7 au 9 Juin 2011, pile poil autour de mon anniversaire.

Alors cette sauce aigre-douce, ça donne quoi? Ben une conférence en demi-teinte. Et je vais vous dire pourquoi (étonnant non?). Comme je le répète à chaque fois, ça n’est que mon avis de merde, libre à vous de le partager ou pas 🙂 Tout d’abord, la première chose qui m’a frappée, c’est qu’il n’y avait que très peu d’annonces exclusives sur cet E3 2011. Alors vous me direz « Et la Wii U, la Vita, Halo 4..?! » Je vous répondrai « Oui tout à fait pour Halo 4, non pour le reste! » La Wii U comme la Vita ont été annoncées des semaines auparavant même si on n’en connaissait pas le nom définitif. Même Modern Warfare 3 a été annoncé fin Mai pour calmer le buzz de Battlefield 3. C’est un peu dommage, j’aimais bien cette ambiance un peu électrique où de nombreux jeux voire de nouvelles licences étaient annoncés en grande pompe sur le salon.

D’autre part, je trouve aussi que plus les années passent, plus la période « pré-E3 » prend de l’importance. Les jeux et les machines sont annoncés les jours précédant la conférence; c’est à se demander si l’E3 ne devrait finalement pas être rallongé de quelques jours! Dernier point qui m’a marqué, la quasi absence de certains genres, pas forcément un bon signe : aucun STR hormis Wargame : European Escalation de nos développeurs français d’Eugen Systems, même combat pour le MMORPG qui était juste représenté par une très belle introduction de Star Wars : The Old Republic qui est néanmoins annoncé depuis fort longtemps, et le RPG tout juste sauvé par Skyrim. Bref, j’espère vraiment que ça n’est pas un indicateur flagrant d’un manque d’originalité pour les futures productions (beaucoup de FPS, de Beat Them All…)

Bon à part ça, cette édition restera tout de même marquée par l’annonce de la nouvelle console de salon de Nintendo, et la nouvelle portable de Sony qui a priori sortiront toutes les deux l’an prochain. On a senti un peu de précipitation chez Nintendo, comme si tout n’était pas vraiment prêt au bon moment, mais je n’ai aucun doute que les mois qui viennent feront doucement monter la mayonnaise, et rattraperont cette présentation un peu ratée. Dernière tendance, j’ai vraiment l’impression qu’on est dans une période très propice au multi-plateformes, beaucoup de jeux étant annoncés à la fois sur PS3, 360 et PC. Et ça à mon avis, c’est tout bénef’ pour nous les joueurs!  Pour finir sur le côté doux de la sauce, il y a quand même pour moi quelques belles présentations qui laissent présager de très, très belles choses pour la fin 2011 et 2012. Mes chouchous de cette année :

Uncharted 3 (PS3): clairement une licence qui marche et qui semble vraiment partie pour durer. Humour, spectacle, fun, et en plus c’est très beau, il va certainement enflammer les ventes de Noël cette année

 

Deus Ex 3 : Human Revolution (PS3/360/PC): une vraie impression de renouveau, une belle patte graphique dans une environnement très travaillé et un scénario qui s’annonce bien foutu. Ouaip, ça semble bien parti 🙂

 

Bioshock Infinite (PS3/360/PC) : là encore, l’univers change totalement par rapport aux deux premiers épisodes, et ça semble encore une fois une très belle découverte de ce monde aérien. Un de mes coups de coeur incontestablement

 

Skyrim (PS3/360/PC) : visuellement, ça envoie grave du bois, et c’est à ma connaissance le premier Elder’s Scroll porté sur console. Nouveauté aussi, les animations semblent ENFIN fluides et le système de combat mois rigide. A réserver bien sûr à ceux qui ont du temps 😉

 

Batman Arkham City (PS3/360/PC) : après le gros succès du premier, je me disais qu’il serait difficile de faire mieux. Et pourtant, Arkham City est bien parti pour réussir : plus ouvert, plus varié et en plus on pourra jouer Catwoman !

 

Tomb Raider (PS3/360/PC) : cherchez pas plus loin, c’est MON JEU PRÉFÉRÉ de l’E3 2011. The Guardian of Light m’a réconcilié avec la série, et ce nouvel épisode repart complètement sur de nouvelles bases, et met Lara dans des situations bien plus difficiles et crédibles. A suivre de très très près, et merci Crystal Dynamics d’avoir su relancer une licence qui mourrait!