11th Nov2011

Interview : Look At My Game

by Alphajet
Un magnifique logo communiste

Prenez le destin d'un jeu en main!

Il y a quelques mois de cela, je vous avais causé de ce site communautaire qui permet à qui le souhaite de devenir producteur d’un jeu indépendant, avec un principe similaire à MyMajorCompany qui permet de financer des artistes. Look At My Game approche de sa première année d’existence et à cette occasion, j’interview Romain Streichemberger, co-fondateur du site.

Quel est votre premier bilan de cette (jeune) aventure? Plutôt satisfaits du chemin parcouru?
Le bilan est aujourd’hui très positif, nous avons réussi à financer 2 projets de jeu vidéo en moins d’un an. Mais ce n’est que le début donc le chemin a parcourir est encore long !

Les premiers jeux Fantasy Dynasty and Carnivorous Flower sont désormais financés. Leur croissance se passe bien? Une date de sortie prévue?
Leur croissance se passe bien, Fantasy Dynasty est dans le dernier tiers de son développement. Nous aurons une version quasi finale en fin d’année, le temps d’opérer les derniers tests d’ajustement gameplay et de debuggage et le jeu sortira en fin de premier trimestre 2012 à priori. Quand à Carnivorous le développement vient de commencer, pas encore d’annonce de date.

Carnivorous Flower

J’ai également remarqué que 2 projets (Tau Ceti et The Ones) avaient été abandonnés. Quelles sont les raisons de ces échecs? Vous ont ils permis de mieux gérer les nouveaux ou à l’inverse ça a été un coup dur?
Les cagnottes de Tau Ceti et Ones ne se sont pas remplies assez rapidement, leur montant était trop important. Nous avons donc en accord avec les studios préféré les retirer de LookAtMyGame. Cela n’a pas été un coup dur, on a surtout appris qu’en phase de démarrage nous aurions du nous tourner vers des projets plus modestes.

Comment arrivez vous à trouver de nouveaux « Funders » régulièrement? Est ce difficile de convaincre des joueurs d’investir quelques euros dans des embryons de jeux?
Pour trouver de nouveaux « funders » nous réalisons des interviews du même type que celle-ci 😉 C’est un travail de fond sur internet avec les réseaux sociaux et tous les outils qui sont liés à la communication. C’est un travail très difficile de se faire connaitre du grand public quand on a pas les moyens de s’acheter des espaces publicitaires. Mais le référencement sur internet, le bouche à oreille, fait que les gens arrivent sur notre plateforme.

LAMG commence à gagner en notoriété? Comment arrivez vous à vous faire connaitre du grand public, mais aussi des développeurs?
Concernant les développeurs nous avons 2 approches différentes. Tout d’abord le contact direct, nous approchons des studios indépendants qui nous semblent prometteurs mais nous avons également des studios qui nous contactent directement après avoir eu connaissance du site. Cela a été par exemple le cas pour le projet Fantasy Dynasty.

Le dernier projet lancé, Exode, est un MMORPG qui devra être financé par 50 000 crédits, soit 4x plus que les précédents. C’est un sacré challenge, surtout dans le contexte hyper concurrentiel des MMORPG non?
Oui cela va être un challenge d’arriver à réunir cette somme. Mais le studio à l’origine du projet, Role & Strategy, est également le développeur de Fantasy Dynasty. Il avait ce projet très intéressant dans les cartons et nous nous sommes dits que malgré l’ambition du projet il serait dommage de ne pas le proposer aux internautes. Nous espérons qu’au fil du temps, et en particulier si Fantasy Dynasty est un succès, de pouvoir remplir la cagnotte.

Comment sont sélectionnés les projets d’ailleurs?
Les projets sont sélectionnés sur « dossier ». Nous analysons bien évidement le Game Concept du jeu mais également tout ce qui est composition d’équipe, planning budgétaire, expérience de l’équipe, …

On leur souhaite autant de jeux à financer 😉

Comment se présente l’année 2012 pour LAMG?
2012 sera je pense une très bonne année pour LookAtMyGame. Tout d’abord car cette année 2012 verra la sortie des premiers jeux édités par LookAtMyGame mais également nous espérons gagner en notoriété et proposer aux internautes encore plus de jeux à financer.

Enfin dernière question, il semble que le concept fasse des émules; connaissez vous http://www.wmdportal.com/ ? Le studio Slightly Mad Studios responsable des deux NFS : Shift utilise un concept de plateforme de funding similaire.
Il est rassurant de se dire que nous ne sommes pas les seuls à réaliser ce type de service de financement participatif dédié aux jeux vidéo. C’est qu’il y a un réel potentiel dans ce mode de production. La concurrence est toujours stimulante et nous espérons faire partie des acteurs majeurs sur internet de ce type de financement.

Merci à beaucoup à Romain pour ses réponses!

28th Avr2011

Et si vous produisiez un jeu vidéo?

by Alphajet

Un magnifique logo communisteLes journalistes ou même nous bloggeurs, râlons assez souvent contre les éditeurs qui nous abreuvent de titres formatés, d’adaptations merdiques de films ou de surexploitation de licences. Dans ces cas là, on s’insurge un peu en disant que l’argent dirige tout et tue la créativité, et qu’à leur place on serait certainement mieux placé pour savoir quels jeux seront intéressants, profonds, excellents, et pas seulement bancables… Mais vous n’êtes pas producteur de jeu n‘est ce pas? Et pourtant, c’est ce que vous propose Look At My Game, un nouveau concept lancé depuis Marseille (soyons chauvins, c’est ma contrée).

Look At My Game est donc né de ce constat qui est qu’aujourd’hui, le financement des jeux vidéo reste délicat, et très souvent lié à un gros éditeur qui supporte la charge durant le temps de développement (oui même sous régime pâtes/pizzas, la conception d’un projet coûte cher). Alors depuis quelques années, on observe le retour des développeurs indépendants, qui comme dans les années 80, ne sont pas loin de la programmation dans leur garage avec les moyens du bord. Et pourtant, bien des talentueux studios sont nés de cette ère un peu magique.

Basé sur un concept proche de My Major Company, qui sponsorise des musiciens, LAMG vous permet d’investir le montant que vous désirez sur un des jeux disponibles sur la plateforme. En contrepartie, vous pourrez suivre tout le processus de développement, communiquer avec l’équipe, essayer de promouvoir votre favori, et bien sûr à terme profiter de 70% des revenus collectés par Look At My Game sur le jeu que vous produisez. Je pense que c’est un excellent moyen de sponsoriser des petites équipes, de les motiver mais aussi de permettre la naissance de projets originaux. Et puis ça leur permet de se focaliser sur leur création et moins sur la recherche de financements.

Pour l’instant, la plateforme ne comprend que 3 jeux en cours de développement ; c’est un peu maigre mais quand on voit le succès de MyMajorCompany, on peut espérer une trajectoire aussi croissante. « Ones » est un jeu de plateformes/réflexion dans lequel le personnage doit faire des copies de lui même pour progresser. « Tau Ceti » est une sorte de croisement improbable entre Spore et World of Goo, mêlant RTS et mécanismes physiques. Enfin, « Fantasy Dynasty » rappelle Heroes of Might & Magic et Civilization. Vous pouvez investir à partir de 10€ de manière plutôt symbolique, jusqu’à des centaines d’euros si vous croyez dur comme fer au projet. De plus, les jeux ne se limitent pas au PC, mais peuvent également être proposés sur smartphone ou consoles (XBox Live, PSN, Wiiware…)

Bref, je vous encourage vivement à y jeter un oeil, et à suivre l’évolution de la plateforme et des jeux qui ne manqueront pas de continuer à se développer. Ça n’est pas si souvent qu’une véritable alternative aux mastodontes du jeu se crée, alors on leur souhaite un beau succès!