15th Jan2012

On relance le débat n°10 : les collectors

by Alphajet

Pas de souci, il y aura toujours des collectionneurs avides de coffrets

Dans ces heures sombres de crise financière mondiale, un petit consortium de grands éditeurs a trouvé un moyen imparable d’augmenter leur chiffre d’affaires respectif… Jouer sur la fibre collectionneuse des gamers bien entendu ! Si prix des jeux neufs ont plutôt augmenté avec la dernière génération de consoles, leur prix baisse dorénavant beaucoup plus rapidement (3 à 4 mois). De quoi inciter nombre d’entre nous à attendre non? Mais pour redonner de l’intérêt aux achats « day one » comme on les appelle maintenant, voire prématurés, les Activision, EA et consorts nous pondent plus que régulièrement des éditions collector, certes enrichies, mais à un prix qui atteint désormais 150€ soit plus du double du tarif simple pour un jeu neuf. De quoi se laisser tenter?

Le pour

– Intérêt évident pour tous les collectionneurs et il y en a !
– Des bonus qui sont parfois vraiment très intéressants (OST, artbooks…)

Le contre

– Un prix qui fait définitivement très mal
– Les éditeurs qui profitent de ce biais pour vendre plus cher avec trois pauvres goodies
– La tendance à faire une grosse boite aguicheuse avec une figurine moche dedans

Mon avis

Je n’ai vraiment absolument rien contre le principe de collector, surtout quand je constate nombre de blogueurs qui sont fans de ce type de coffrets! Vendre plus cher quand il y a une réelle valeur ajoutée, ça me semble tout à fait raisonnable dans la mesure où on a le choix. Les amateurs seront aux anges et les plus radins comme moi attendront la première promotion du jeu 🙂 Certaines boites proposent un contenu vraiment sympa. Par exemple, je trouve les artbooks très agréables, ou de façon générale les bonus qui permettent d’en savoir plus sur le background du jeu ou tout simplement sur sa conception.

Par contre, je trouve qu’il y a vraiment de l’abus sur les prix. Quand je vois que la plupart étaient initialement proposés aux alentours des 90€, puis 130€ et maintenant 150€, je me dis que nos chers éditeurs ont trouvé le moyen de doubler leur profit sur les collectors sans effort! Parce qu’il ne faut pas se leurrer, la plupart du temps les éditions à 150€ ne sont pas mieux fournies que d’autres moins chères. Bien souvent on se retrouve avec une énorme figurine qui prendra la poussière rarement fine et très réussie! Mais c’est un bon moyen de séduire l’oeil des collectionneurs qui de toute façon ont un budget plus conséquent que la moyenne. Pourquoi ne pas en profiter pour les racketter un peu plus?

A propos racket, certaines « éditions augmentées » frisent même le foutage de gueule quand il s’agit d’inclure des futurs DLC, souvent déjà finis avant la sortie du jeu. Il faut quand même se rappeler qu’au 20e siècle on avait des grosses boites en carton qui contenaient le CD du jeu évidemment, mais aussi un manuel parfois très bien illustré et complet, et parfois d’autres accessoires comme des cartes du monde du jeu ou la bande son originale. Mais le marketing a eu raison de ces coffrets qui ont été remplacés par les boitiers DVD qui prennent bien moins de place en rayon… et par la même occasion a trouvé le moyen de les revendre plus cher à moindre frais. Belle évolution commerciale.

12th Mai2011

Eden Games à la porte des enfers

by Alphajet

Sortie de piste suite aux mauvais résultats de Test Drive Unlimited 2

Vous me pardonnerez j’espère ce jeu de mots pourri, mais c’est une petite touche d’humour dans un post qui l’est moins. Eden Games, c’est un développeur français, basé à Lyon, et spécialiste notamment des jeux de caisse. Pour les plus vieux d’entre vous (pardon, les moins jeunes!), ils sont à l’origine de la série V-Rally qui a connu ses heures de gloire sur Playstation il y a une dizaine d’années. Puis ils ont sorti le très sympa Test Drive Unlimited il y a 4-5 ans en arrière. Eden Games appartient à l’éditeur Atari qui met le studio dans la mouise en ce moment…

Vous pourrez trouver le communiqué des délégués du personnel (ici par exemple) et c’est une nouvelle illustration du fort déséquilibre éditeur/développeur qui ne cesse de s’accentuer. Aujourd’hui, très rares sont les studios qui peuvent travailler en toute indépendance et en toute tranquillité. Même Blizzard, petit studio devenu mammouthesque au fil des années, fait partie du groupe Activision (même si Blizzard conserve heureusement beaucoup de liberté vu la manne financière qu’il représente). Du coup, il me semblait important de soutenir ce studio qui ne mérite probablement pas un licenciement économique de 64% de ses salariés… Non mais sans rire, passer de 80 à 29 personnes semble signer la mort d’Eden, ou au mieux la répartition des salariés vers d’autres développeurs d’Atari.

Même si je ne connais pas tous les détails, je suis assez enclin à croire leur bonne volonté quand ils disent avoir été collaboratifs pour suivre le plan social. En effet, Atari a un très lourd passif de mauvaise gestion, débâcles financières, etc… Alors, certes TDU 2 ne s’est peut être pas autant vendu que prévu – Metacritic attribue 70%, ce qui n’est pas si mal – doit on pour autant sacrifier les salariés sur l’autel de la rentabilité et des actionnaires qui sont souvent eux mêmes responsables de mauvais choix? Et pendant ce temps, il y a toujours du budget pour sortir des bouses infâmes comme Battle of Los Angeles ou Petits Flirts entre Amis qui profitent de la sortie du film (merdique) pour l’un ou d’un pseudo côté coquin pour l’autre. Les temps sont durs pour tous, alors je souhaite bonne chance à Eden,  et pourquoi pas une promo sur Steam pour booster leurs ventes!