12th Juin2012

E3 2012: pas si mémorable?

by Alphajet

Une certitude en 2012, le noir laqué n'est pas passé de mode

Cette édition du salon aux trois E, toujours à Los Angeles même s’il se murmure un déménagement pour l’année prochaine, est désormais terminée. Un cru 2012 pas mauvais, mais pas non plus très surprenant, comme je l’expliquais dans un précédent post. Alors quelles sont les pépites et les tendances que je retiendrai de cet E3?

Commençons par la Wii U, qui était attendue au tournant puisqu’elle devait y être présentée en détail. A-t-elle réussi à être le clou du spectacle? Oui et non… De mon point de vue, Nintendo a fait des pieds et des mains pour la caler le cul entre deux chaises : protéger le public étiqueté « Casual » de la Wii tout en reconquérant les joueurs aux bras tatoués et aux mains transpirantes. C’est une stratégie qui peut s’avérer risquée. En espérant satisfaire tout le monde, Nintendo peut très bien se retrouver à ne plaire à personne. La seule clé pour répondre à la question « la Wii U sera-t-elle un succès? », c’est la qualité des jeux qui seront proposés. Casual ou Hardcore peu importe du moment que les titres font vraiment la différence.

Et pour soutenir le vieux constructeur japonais, c’est Ubisoft que j’ai trouvé le plus dynamique pendant l’E3 et je ne suis pas le seul. L’éditeur français (allez chantons une Marseillaise en choeur!) a réussi à tirer son épingle du jeu, en s’appuyant sur ses licences fortes (Assassin’s Creed 3, Far Cry 3, Just Dance 4, Splinter Cell Blacklist) mais aussi et surtout sur une nouveau titre qui m’a fait forte impression : Watch Dogs. Avec son univers sombre et interconnecté qui rappelle Deus Ex, ou Syndicate, et sa réalisation déjà très réussie, on peut s’attendre à un grand jeu mais pas avant un moment. En tout cas, ça prouve bien qu’on peut encore produire de gros titres sans rajouter un numéro à une licence existante.

Mais pour revenir à la Wii U, j’ai été rassuré de voir que l’on pouvait connecter deux Wii U gamepad sur la console, et que leur forme avait encore évolué depuis la dernière présentation. Ca prouve bien que Nintendo travaille dur pour proposer le produit le plus abouti possible (et éviter l’effet « Circle Pad Pro » de la 3DS?), comme par exemple utiliser deux sticks analogiques, ou encore le Wii U Pro Controller. Là où j’ai été plus déçu, c’est que le constructeur compte plus sur ses partenaires pour soutenir le lancement de la console, car même s’il y aura bien un très mignon Super Mario pour accompagner la console, Pimkin 3 et NintendoLand m’ont laissé bien froid.

Côté Microsoft et Sony, je dois avouer que je suis plutôt heureux que ni l’un ni l’autre n’ait annoncé quoi que ce soit de concret sur leurs futures consoles. Ca n’était pas le moment, et l’année dernière je tablais déjà sur une sortie fin 2013/courant 2014. Je suis donc d’autant plus conforté dans mon idée, et il est bien possible qu’un des deux constructeurs attende la fin de l’année pour gâcher le Noël de la Wii U avec une annonce fracassante. En tout cas PS3 et Xbox360 se portent toujours suffisamment bien pour supporter les grosses licences à venir.

Côté jeux donc, peu de vraies nouveautés. Parmi celles ci, on notera le surprenant Star Wars 1313, très esthétique et cinématographique mais qui m’a laissé l’impression d’un TPS trop classique sur le peu que j’ai pu en voir. ZombiU de son côté… « Well, another Zombie game… » Disons qu’on commence à être vraiment lassé de cette mode, même si dans le fond les capacités du Wii U Gamepad peuvent relancer l’intérêt. Le reboot de NFS : Most Wanted ne m’a pas semblé casser 3 jantes à une Porsche (haha), mais on connait quand même l’expérience de Criterion en la matière. Dans la catégorie « déjà présenté l’année dernière », c’est toujours Tomb Raider qui a ma préférence. La vidéo diffusée cette année confirme en tout cas mon impression plus que positive!

Rendez vous l’année prochaine donc, et je vous le parie d’avance : l’E3 2013 sera placé sous le signe de la confrontation entre les deux nouvelles consoles de Sony et Microsoft!

06th Juin2012

E3 fois moins surprenant

by Alphajet

T'es pas prêt de prendre ta retraite toi

Ca y est, le coup d’envoi de l’équivalent de la Fête de la Bière pour le jeu vidéo a été donné. Attendu comme le messie par certains, détesté par d’autres, il n’empêche que l’E3 reste l’un des plus gros événements de l’année. De mon côté, je suis à la fois curieux d’en savoir plus sur la Wii U, et en même temps d’avance un peu blasé par les potentielles annonces.

D’une part parce qu’heureusement, les éditeurs n’attendent plus ce salon pendant des mois pour faire leurs annonces. Du moins, pas toutes. Mais la période traditionnellement si creuse du premier semestre est désormais mise à profit par les développeurs pour parler voire annoncer leurs jeux. Hitman Absolution, Assassin’s Creed 3, Halo 4 ou encore le très évident Call of Duty Black Ops 2,  autant de licences dont de nombreux détails ont été dévoilés au fil des dernières semaines. Traditionnellement, au summum de sa forme c’est l’E3 qui aurait du lever le voile sur ces nouveautés. Mais depuis sa mort en 2007 (le salon avait été annulé pour des raisons de coûts) et sa résurrection 2 ans plus tard, de l’eau a coulé sous les ponts.

Les producteurs de jeux se sont rendus compte qu’il était bien plus rentable de distiller des informations au compte goutte tout au long de l’année pour faire monter la pression autour de leur bébé, plutôt qu’attendre le show de Los Angeles quitte à devoir compresser sa communication ensuite. Est ce qu’il n’est pas bien plus commode de détailler un jeu qui sort à l’automne 2012 – au hasard un nouveau CoD ou AC mais ça ne sont pas les seuls – bien plus tôt dans l’année, histoire de remplir le carnet de précommandes? Car les éditeurs ont bien compris l’intérêt : de cette façon ils mesurent bien plus précisément l’attente autour de leurs produits.

Du coup l’E3 n’est plus ce mastodonte incontournable qu’il était encore il y a 6 ans ; du moins il n’est plus le seul! Les budgets communication sont étalés sur plusieurs salons comme la Games Convention ou le Tokyo Game Show, et je trouve que ça n’est pas plus mal. En revanche, ce qui me frappe en écoulant les news sur les jeux présentés, c’est la masse de suite de licences existantes. C’est moi ou aujourd’hui on ne « découvre » vraiment plus qu’un jeu sur 5 (voire 1 sur 10!)?

Castlevania, les Lapins Crétins, Luigi’s Mansion, Assassin’s Creed, Hitman, Halo, Call of Duty, Super Mario Bros, Tomb Raider, Oddworld, Epic Mickey, Just Dance, God of War, Sim City, Far Cry et j’en passe… Toutes ces licences vont recevoir une suite et font la une des sites web qui couvrent l’E3. Alors je ne dis pas que je ne les aime pas, ni que les développeurs ne font pas des tonnes d’efforts pour renouveler, « rebooter » leurs plus gros titres. Mais clairement les éditeurs prennent moins de risques et si ce qui est arrivé à 38 Studios après les ventes insuffisantes de Reckoning Kingdoms of Amalur sert d’exemple, on n’est pas près de voir arrêter pleuvoir des Super Mario Bros 32, Very Far Cry ou Halo 8…

Moi finalement, dans le line up de la Wii U, c’est finalement Project P-100 ou Tank! Tank! Tank! qui m’auront plus marqué. Non pas qu’ils soient hyper originaux en soi, mais au moins ils permettent de voir un peu autre chose que toujours les mêmes têtes.