09th Oct2011

A la reconquête de Battlefield 3

by Alphajet

Une petite balade en jet à mettre avec la musique de Top Gun à fond!

Oui je sais, je vous ai déjà parlé de la beta de Battlefield 3 il y a quelques jours. Mais étant donné que la carte « Opération Métro » était uniquement jouable sans véhicules. Du coup ça m’a effectivement permis de me faire une idée du gameplay de soldat, mais pas sur ce qui a fait la notoriété de Battlefield : un champ de batailles étendu avec des avions, chars et autres jeeps. Ce week end, il a donc été possible de tester une nouvelle carte en mode conquête « Caspian Border« .

Avant tout, je voudrais signaler que j’ai très peu joué à Battlefield 2, beaucoup plus à Battlefield 1942. Du coup, j’étais assez novice du maniement des véhicules modernes dans un BF, alors je me suis dit que c’était une bonne  raison d’essayer! Je me suis donc reconnecté via cette maudite interface web Battlelog et j’ai presque commencé à m’y faire, c’est dire! Et là, on expérimente une toute autre vision du jeu : 64 joueurs (en tout cas sur PC) dans un espace qui parait immense. Oh bien sûr, les bords du terrain sont toujours là, mais on n’a pas l’impression de se retrouver sur un gros rectangle. On traverse des zones construites, un poste frontière, une forêt, un cours d’eau, une colline surmontée d’une antenne… Ca fait toujours un peu factice parce que c’est concentré, mais c’est quand même crédible, et j’ai cette fois mieux ressenti les ambiances sonores, entre les hélicoptères qui survolent à basse altitude, une mitrailleuse lourde qui canarde au loin et le bruissement des feuilles dans la forêt.

Bon, j’avais pour objectif de vous parler des véhicules, alors ça donne quoi? Ben ça reste du Battlefield évidemment, donc un comportement assez simple à prendre en main, mais suffisamment technique pour requérir du temps à les maitriser. Les jeeps et les tanks sont les plus faciles à conduire, bien que dans le cas des chars, il faille toujours gérer indépendamment la direction et le tir au canon. J’ai testé pour la première fois avec mon pad Xbox360 et bon… disons que je n’ai pas été lumineux! Côté aérien, on retrouve les hélicoptères et les jets. Le pilotage est déjà plus complexe, et à mon avis, on gagne à jouer au joystick.

Reste que cette grande map était franchement agréable, et si la version finale – en plus de corriger les bugs – permet de mieux gérer les escouades, pour jouer avec ses potes notamment, Battlefield 3 pourrait se révéler être un excellent jeu coopératif. Je garde toutefois mon bémol sur l’aspect casual : les joueurs acharnés me semblent avoir un net avantage en termes d’équipement par rapport aux autres. Et la course aux heures de jeu n’est clairement pas dans mes objectifs…

04th Oct2011

Une heure sur… Battlefield 3 Beta

by Alphajet

Les joies de la beta ! Espérons que ce genre de mise à jour se fasse plus rare avec la version commerciale

Etant donné que je me suis résolu à installer Origin, autant en profiter pour essayer la Beta ouverte de Battlefield 3, disponible en libre téléchargement jusqu’au 10 Octobre. Pendant que les quelques Go se téléchargent tranquillement, quelques infos sur cette beta. Il faut savoir qu’elle est uniquement multijoueur et ne propose qu’une seule map, « Opération Métro » qui se passe dans un Paris un brin dévasté. On peut y jouer jusqu’à 32 joueurs sur PC et 24 sur console (même si des petits malins ont voulu contourner les règles). Pas de mal pour trouver un serveur occupé, il y a déjà des milliers de joueurs qui se canardent, preuve s’il en fallait encore une que le jeu est très très attendu.

 

C’est plutôt une bonne idée de la part de DICE d’avoir voulu faire une première couche de tests en Open Beta, qui devrait permettre de peaufiner considérablement le jeu d’ici sa sortie. Revenons à Origin: jeu téléchargé? OK. Je lance le jeu, et il m’ouvre une page internet… qu’il est impossible d’atteindre. Je réessaie plusieurs fois avant de comprendre qu’il essaie de se logger sur Battlelog. J’utilise donc Google mon ami pour l’atteindre et j’arrive sur ce magnifique écran de mise à jour. — Musique d’ascenseur — De retour une heure plus tard, je me rends compte que pour lancer le jeu, il faut installer un plugin Origin dans son navigateur Web, pour enfin pouvoir lancer le jeu depuis le Battlelog. Euh, les gars, c’est pas un peu compliqué votre truc là?

Comme je n'ai pas eu le temps de faire de screenshot de mes parties, vous aurez un bel aperçu de mes stats pourries 🙂

Bon j’imagine que c’est prévu pour centraliser tout sur une même page, peut être pour sécuriser les connexions aux serveurs aussi, mais j’aurais cru qu’Origin (indispensable pour lancer le jeu) suffirait! Bon du coup je parle en deux mots de Battlelog qui est une sorte de Facebook du combattant. Chaque nouvel achievement et vos statistiques complètes se mettront automatiquement à jour sur cet espace. Bon et le jeu alors? Je vais commencer par l’unique map, assez sympathique et qui donne une bonne impression d’ouverture dans la partie extérieure. La partie souterraine , dans le métro parisien, est plus linéaire (en même temps, c’est souvent le cas dans le métro), mais offre quand même plusieurs passages. Côté visuel, ça flatte l’oeil, les modèles de personnage sont détaillés, et l’environnement assez crédible et suffisamment varié. Côté ambiance sonore, ça alterne entre du bon (explosions) et du moins bon (certains sons d’armes manquent de pêche je trouve)

Mais pour le reste, BF3 promet-il d’être un investissement viable pour des parties occasionnelles? Et bien pour l’instant je suis partagé. Le gameplay est je pense assez définitif, et assez réaliste comme dans tout bon Battlefield qui se respecte. Mais je pense qu’il faudra pas mal d’investissement pour en profiter. Pour suivre la tendance amorcée dès Battelfield 2, les parties jouées feront gagner des points, qui procureront au fur et à mesure de nouveaux grades, armes et objets. Alors malgré mon départ de zéro et mon M16 de base, j’ai parfois réussi à faire de beaux cartons, mais un joueur occasionnel pourra-t-il rivaliser à terme avec des joueurs assidus armés comme Schwarzenegger? De plus, je n’ai pas encore capté si être chef d’une escouade de 4 joueurs sert à quelque chose, et si on peut donner des ordres ou des objectifs. Bref, au bout d’une heure, on appréhende un gameplay assez touffu, qui encourage le travail d’équipe (on récompense les tirs de suppression ou le fait de permettre à autres joueurs de l’équipe de respawner à côté de soi); mais à l’inverse d’un Team Fortress 2, je dirais qu’il est possible qu’un risque de déséquilibre se crée entre joueurs réguliers et occasionnels.

Réponse le 27 Octobre… enfin si vous me l’offrez ! 😉