12th Jan2014

Le retour du débat #12: les consoles « Light »

by Alphajet

consoles_light

On a eu les boissons light, les repas light, les salaires light, et depuis quelques années, les consoles light. Que sont elles? Des versions moins chères des fers de lance de Microsoft, Sony ou Nintendo mais avec une capacité de stockage très restreinte. Suite à un petit débat sur Twitter avec La Bonne Fée (@LBF_LaBonneFee), j’ai eu envie d’aborder ce point sur le blog. Tout est parti d’un commentaire sur JV Le Mag qui conseillait éventuellement l’achat de ces consoles, ce à quoi la Fée répondit que c’était une hérésie.

Le pour:

+ Prix d’appel plus bas pour les bourses serrées+ Hormis le stockage, il n’y a pas vraiment de tromperie sur le produit: c’est la même console

Le contre:

– Avec les jeux actuels, le stockage est désormais un point critique
– Ces consoles peuvent venir avec d’autres limitations bien plus fourbes

Mon opinion:

Dans l’absolu, l’idée est intéressante bien que purement commerciale. Comment attirer une plus large population à acheter une console? Pour ceux dont le budget est serré, 100€ ou même 50€ sur le prix d’achat initial fait la différence. Or les constructeurs ne voulant évidemment pas trop rogner sur leurs marges, il fallait bien faire une économie quelque part. On ne peut pas proposer une machine sans gamepad, ou encore tronquer sa puissance. Le seul composant très facile à moduler, c’est le stockage de la console.

Donc sur le fond, je n’ai rien contre la vocation « économique » de ces consoles. Je trouve positif qu’une famille qui a peu de moyens puisse moins transpirer en passant à la caisse avant Noël. Cette petite différence de prix permet à certains de passer le cap de l’achat, ce qui autorisera l’achat d’un jeu en plus par exemple. D’autre part, le téléchargement sur le PSN ou le XBLA n’est pas nécessairement la cible pour ce public, qui dans l’esprit du constructeur, privilégiera l’achat de jeux en magasin. La faiblesse du stockage ne devrait en théorie pas pénaliser les utilisateurs.

En théorie seulement, car malheureusement l’impact n’est pas si anodin. D’une part, quelle que soit la console, les jeux ne se contentent plus de quelques Mo pour la sauvegarde. Ils mangent désormais des Go pour stocker textures et niveaux pour lesquels le seul stockage optique ne suffit plus. Or, on se retrouve dans la situation où un Call of Duty Ghosts va nécessiter l’achat d’un moyen de stockage externe, au moins une clé USB, si ce n’est un disque dur. Quelque part, l’économie de départ n’est que déportée plus tard dans le temps, dès que les misérables gigaoctets non croqués par le système d’exploitation sont saturés.

Mais il y a pire. Récemment, une amie a acheté Battlefied 4 pour la Xbox Arcade de son fils. Sur la boite, seule la mention de l’espace disque nécessaire. Mais l’installation du jeu se transforme en étape impossible. Impossible car il disposait d’une clé USB de taille confortable, mais BF4 exige l’installation sur un disque dur interne ou externe. Pas de mémoire flash. Pourquoi??? Aucune idée, ni raison invoquée, mais c’est surtout l’absence d’avertissement clair sur le jeu qui m’insupporte.

Dernier point, vu la monstrueuse gourmandise des jeux PS4 et Xbox One, je me demande si des versions light de ces consoles existeront. Sinon on risque bien de s’orienter vers un Game & Watch de salon : une console sur laquelle on ne peut installer qu’un jeu. En bref, si leur existence se justifiait il y a quelques années, je doute qu’elles aient un avenir désormais. Qu’en pensez-vous?