18th Fév2013

Le retour de la convergence

by Alphajet

amd_apu_a10

Il y a quelques années de cela, on parlait du terme convergence (dans le milieu du high tech) pour désigner le fait que le perfectionnement et la miniaturisation de l’électronique feraient disparaitre certains appareils ou plutôt les fusionner en un seul bon à tout faire. En l’occurrence, c’est le destin – tragique – qu’ont suivi des appareils comme le Palm, le Discman, remplacés par les smartphones ou les baladeurs MP3. Mais aujourd’hui, je pense à convergence en voyant les configurations matérielles des deux futures stars des consoles chez Sony et Microsoft.

Alors bien sûr, pour moi il ne s’agit que de spéculations sur les spécifications des nouvelles Xbox et Playstation qui circulent, mais on en a quand même une idée assez précise aujourd’hui. Et elle dit quoi la rumeur? Elle annonce un processeur multi-coeurs, très probablement de chez AMD, et très probablement proche des APU A10 sortis récemment pour nos PC. Jusqu’à présent, la plus grosse différence semble ses situer autour de la mémoire vive qui serait plutôt de type GDDR5 chez Sony, et DDR3 chez Microsoft. Ca vous en bouche un coin hein? Ah vous étiez déjà tous au courant? Normal.

Non là où je suis surpris c’est :

1. Le choix d’une architecture très proche du PC. Et pour ça que je parle de convergence, c’est que si la plateforme matérielle est très proche entre ces 2 consoles et les PC, c’est du pain béni pour le multi-plateformes! Et c’est à mon avis une réelle volonté de la part des éditeurs aussi de pouvoir faire un portage sur d’autres supports à moindre frais! On le sait, certains studios ont parfois accouché de catastrophes en tentant de porter leur jeu, avec un framerate abominable, ou des textures façon bave de limace. Et même les plus grands s’y sont heurtés – souvenez-vous des premières semaines de GTA IV sur PC!! Bref, les éditeurs et les développeurs cherchent à rentabiliser respectivement leurs investissements et leur travail, et les joueurs retrouveront plus facilement une expérience similaire sur la machine de leur choix. Honnêtement c’est plutôt tout bénef’ !

2. Le choix d’AMD m’a également étonné, alors que nVidia avait été le partenaire de Sony pour la partie graphique, et IBM le fournisseur exclusif de processeur pour toutes les consoles de la précédente génération. Cela dit, ça me semble plutôt être un bon coup, car AMD a réussi à être très performant à la fois au niveau CPU et GPU, et est le seul à maitriser correctement cette Fusion (haha) – Intel étant bien trop faible sur la partie graphique et nVidia encore trop léger sur la partie processeur avec son Tegra. C’est également une excellente nouvelle pour AMD qui s’assure ici un gros marché pendant plusieurs années, et j’espère, lui permettra de continuer à concurrencer Intel et nVidia après les difficultés qu’ils ont rencontrées.

3. La – probable – forte ressemblance technique entre la prochaine Xbox et la prochaine Playstation. Initialement, je pensais que les deux concurrents les plus démonstratifs au niveau performance auraient tenté le concours de qui-ka-la-plus-grosse. Sony était un magnifique spécialiste de ce jeu là – heureusement qu’il n’y a pas de PS3 avec son Cell en Corée du Nord, on a échappé à une guerre nucléaire s’ils avaient pu mettre la main sur autant de puissance! Mais blague à part, c’est plutôt le choix de la raison qui l’a emporté, avec des prix des consoles qui ne devraient à mon avis pas crever des plafonds et une architecture qui sera plus rapidement maitrisable par les développeurs. Ce qui signifie qu’on peut espérer un line-up riche dès la sortie.

Il ne faut pas l’oublier, même si le marché du jeu vidéo est devenu énorme, il n’en reste pas moins colosse au pieds d’argile… Les récentes catastrophes de THQ, Atari, Game montrent que la crise est aussi passée par là, et ni Nintendo, ni Sony ne peuvent fanfaronner en plongeant dans des baignoires en platine pleins de champagne. L’époque impose une rationalisation, et même si cette harmonisation pourra peut être en décevoir certains, espérant des puissances démesurées, elle est clairement le choix de l’intelligence.

Ni Sony, ni même Microsoft et son budget démesuré n’ont guère envie de produire une console hors de prix qui plombera leur rentabilité autant que leurs ventes à une époque où les concurrents, même indirects, n’ont jamais été aussi nombreux. Un peu de sagesse dans ce monde de brutes…