09th Mai2011

Oussama est mort, vive Oussama (in-game)

by Alphajet

2 hélicos, des rebondissements, et les forces spéciales: tout ce que les derniers FPS adorent

Ayé, après dix ans de traque intensive, de cave en cave et de grotte en grotte, l’homme le plus recherché du monde s’est finalement fait perforer le crâne la semaine dernière. D’ailleurs, les médias et la population US se sont rarement autant réjouis de la mort de quelqu’un. Dans un sens ça peut se comprendre. Mais si vous avez un peu suivi les actualités à ce sujet, vous avez surement remarqué que les journalistes on à peu près balancé tout et n’importe quoi pour broder et apporter la « petite news sensationnelle que les autres n’ont pas ». Du genre « Le corps d’Oussama Ben Laden a été emporté du Pakistan en Afghanistan puis immergé en mer »… La mer d’Afghanistan c’est ça…Mais bien sûr!

Enfin tout ça pour dire qu’il y a eu un engouement tout particulier autour de la mort de l’instigateur des attentats du 11 Septembre, et qu’il me semble évident que des adaptations de l’opération des Navy Seals vont surgir d’ici peu. Je suis persuadé qu’il y en a déjà une de prévue pour le cinéma, mais je pense que les jeux vidéo auront la leur aussi. Alors je ne sais pas si un Call of Duty, un Medal of Honor ou un Ghost Recon oseront pousser le bouchon aussi loin qu’une reconstitution fidèle de l’assaut sur la maison « fortifiée » d’Abbottabad. Peut être qu’ils ne mettront en scène qu’une situation similaire (toute ressemblance avec des faits réels serait purement fortuite! :D). N’empêche que depuis quelques années, il est de moins en moins tabou de faire représenter des évènements historiquement proches.

Auparavant, les jeux vidéo évitaient soigneusement les sujets prétexte à polémique, et seules les guerres mondiales, manichéennes au possible (gentils alliés, méchants nazis, typiquement dans Wolfenstein 3D par exemple) ne présentaient pas de cas de conscience. Il est vrai qu’on risquait moins de froisser des sensibilités dans les années 90 en représentant un contexte passé depuis 50 ans qu’en narrant des faits en pleine actualité. Les scenarii préféraient alors se concentrer sur des évènement fictifs comme une extension de la guerre froide, des opérations dans des pays imaginaires d’Amérique du Sud ou très récemment la Corée du Nord (Homefront). Un des premiers contre-exemples qui me revienne est Desert Strike, jeu de tir en hélicoptère qui présentait plus ou moins la 1ère guerre du Golfe. Mais c’est vraiment dans les années 2000 que la tendance s’est accélérée et que des situations de plus en plus proches de la réalité étaient représentées. Full Spectrum Warrior qui se situait l’action au cours de la 2e guerre du golfe est sorti en 2004, quelques mois tout juste après les opérations réelles de l’armée US.

Ont suivi nombre d’exemples, CoD et MoH en tête, qui malgré leur histoire fantaisiste tentaient clairement de faire revivre des scènes réalistes dans un contexte actuel : l’Irak et l’Afghanistan sont maintenant clairement cités, même si les éditeurs se gardent bien de nommer Al Quaeda comme ennemi du jeu. Mais la frontière me semble de plus en plus fine avant d’en arriver là. Je ne serai donc pas du tout étonné de voir des FPS inclure une mission du genre « Assault on Abbotabad Fortress » d’ici quelques mois, clou du spectacle digne de la prise du « Nid d’Aigle » d’Hitler durant la 2nde guerre mondiale…