08th Juin2016

Happy Birthday Gamer

by Alphajet

birthday_gamer_level_up

Aujourd’hui, ce n’est pas ce blog qui fête son anniversaire. La date est déjà passée, et je n’ai rien célébré du tout. Non, c’est moi qui atteint le cap des 35 ans. Est-ce dramatique, excitant, déprimant, enthousiasmant ??? Rien vraiment de tout cela. Mais cette date m’a donné envie d’écrire un court post.

Ce blog est un peu ma tribune personnelle sur les jeux vidéo et l’univers qui l’entoure. Je sais d’ores et déjà que je ne prendrai pas le temps de le maintenir et le faire vivre comme j’ai pu le faire par le passé avec Torment. Parfois l’envie n’est plus du tout là et la tentation de laisser pourrir tout ça est grande. Mais c’est aussi une fenêtre sur mon passé, une part de mon historique et de mon évolution que ce blog reflète parfois. Et je n’ai pas tout à fait envie de perdre ça. Ce blog, quelque part, c’est La possibilité d’une île. Pas le roman, juste le titre et la façon dont je l’interprète. A savoir la possibilité que mon île à moi, cet univers qui a fait partie intégrante de ma vie pendant des années, et qui l’occupe bien plus occasionnellement maintenant, existe encore.

J’aime envisager des moments où je consacre plus de temps à jouer, à décortiquer un jeu, à lire un Canard PC au bord d’une piscine, à partager cette passion avec mon fils, bref, à la vivre un peu plus. Alors ce blog restera un prolongement de ces rêves et de ces envies, au gré du temps que je souhaiterai y consacrer. Car la vie est une tempête qui nous emporte souvent là où elle veut, mais le jeu vidéo reste une de mes racines – pas la plus importante dans ma vie, mais une solide attache à une notion de plaisir – et se motiver pour atteindre des objectifs, voici un des buts que je me fixe pour l’avenir.

Kirby et le Pinceau Magique, Steam Controller, Doom, les souris Logitech, Zelda – A link between Worlds, autant de sujets que j’aimerais évoquer dans les mois à venir. Pour que cette lucarne du moi adolescent me permette de rester jeune et vif dans mon esprit. Si jamais je vous oublie un peu, n’hésitez pas à me rappeler à votre bon souvenir.