11th Nov2015

Impressions sur le MSI GS70 2QE Stealth Pro

by Alphajet

MSI_GS70_2QE_2015

Depuis quelques temps, je possède un PC portable « Gamer » (l’étiquette classique que de nombreuses marques souhaitent désormais posséder) de milieu de gamme. En l’occurrence, il s’agit un MSI GX60 3BE, une machine basée sur une plateforme AMD assez peu répandue sur les PC portables, équipé d’un processeur APU A10 et d’une carte graphique plutôt haut de gamme Radeon HD8970M. Si j’en parle aujourd’hui, c’est que depuis quelques temps me trottait l’envie dans la tête de le remplacer. En effet, même si ce PC offre des performances honorables, il possédait pour moi deux défauts assez pénibles à l’utilisation. Tout d’abord son poids (plus de 3,5kg pour un 15.6″, sans compter le gros bloc d’alimentation) et son épaisseur qui lui donnent certes l’apparence du PC Gamer traditionnel, lourd et encombrant pour y stocker toute la puissance nécessaire. Ensuite son relatif déséquilibre CPU/GPU : si le GPU est très performant et se permet de concurrencer un bon nombre de modèles de chez Nvidia, tout en proposant avec son APU une bascule sur le GPU intégré au processeur pour réduire consommation et bruit sur le bureau, le CPU manque parfois de pêche pour l’épauler dans certains jeux. Cela dit, de nombreuses personnes ont pu overclocker ce processeur et en tirer des performances très satisfaisantes ; quant au poids, beaucoup de gamers ne s’en préoccupent guère et l’utilisent comme un PC transportable.

Bref, j’en étais content globalement, mais étant donné que je joue désormais très (trop!) occasionnellement, j’avais envie de le faire dans très bonnes conditions, et avoir un engin un peu moins mastoc à utiliser au quotidien, car il me sert également pour travailler. J’étais initialement parti sur un 15,6″ pour conserver un format que j’apprécie, mais j’ai finalement eu une exceptionnelle opportunité pour acquérir un MSI GS70 2QE Stealth Pro, qui possède un très joli écran de 17″. En contrepartie, ce modèle fait partie de la gamme gamer « slim » de MSI, qui propose des PC 15″ ou 17″ bien plus compacts que leurs homologues des gammes plus classiques ou des modèles Asus ROG par exemple. Et franchement, j’ai été impressionné de voir que tout l’attirail d’un portable de jeu plutôt haut de gamme puisse se retrouver dans un châssis aussi fin et léger. Attention, on ne parle tout de même pas d’un ultrabook, faut pas déconner, mais ça reste un très joli tour de force. Jugez donc : un Core i7 de dernière génération (ou presque, la gamme Skylake d’Intel n’apportant de toute façon rien en termes de performances), une GeForce GTX 970M et un SSD de 256 Go associé à un disque dur d’1 To à 7200tr/mn, le tout intégré dans une coque dépassant tout juste 2cm d’épaisseur et pesant à peine plus de 2,6kg. Le modèle similaire en 15,6 pouces peut même se targuer de descendre à 2 kg.

Non mais c'est quoi cette touche * géante ??? Vraiment incompréhensible

Non mais c’est quoi cette touche * géante ??? Vraiment incompréhensible

Ensuite, j’ai retrouvé tout ce que j’aimais sur mon précédent portable MSI : le clavier Steelseries avec rétroéclairage 3 zones et son excellent toucher, un bon écran mat antireflets, une connectique assez riche (4xUSB 3.0, HMDI, DisplayPort, Ethernet, emplacement pour cartes SD). J’ai juste à déplorer la disparition du graveur DVD – pas du tout étonnant dans un châssis de cette taille, et de moins en moins indispensable – et de la relative petite taille des touches pour un portable 17″. Pourquoi ne pas avoir occupé une surface encore plus grande alors qu’il y avait la place ?? Et surtout, Mr MSI, pourquoi persister à faire une touche « Entrée » simple hauteur et une touche « * » juste au dessus aussi énorme ?!? Pour taper des pseudo-insultes en jeu « *** »{#~' »é{#***!!!! » Pour finir dans le registre des petites déceptions, je trouve que MSI a un peu trop forcé sur les applications préinstallées, avec ses logiciels maison Dragon Gaming Center, Ultimate Performance mes couilles et autres Nahimic for MSI – sans parler de Norton… Bref, j’aime trouver un système épuré, et ça n’est pas tout à fait le cas ici. Enfin, dernier petit regret, le choix des puces Killer Network pour la partie réseau, un bel argument marketing pour des produits qui n’améliorent à mon avis rien aux performances en jeu. J’ai galéré à avoir une connexion Wi-Fi stable, le truc un peu de base quand même. Il m’a fallu aller triturer les paramètres Wi-Fi de ma Freebox pour enfin avoir une connexion digne de ce nom.

Mis à part ces quelques petits aléas au final loin d’être rédhibitoires, j’apprécie tout le reste dans ce PC portable qui correspond vraiment à mes attentes. Classieux, performant, bien fini, peu encombrant, c’est vraiment une belle machine. je n’ai pas encore eu le temps de tester beaucoup de jeux, mais je pense clairement que je n’aurai aucun problème à lancer à peu près n’importe quel jeu en Full HD. Je ne compte de toute façon pas vous assommer d’une série de benchmarks que vous retrouverez bien mieux sur des sites plus spécialisés. Mais je voulais juste donner mon impression pour ce modèle qui je trouve, constitue une sorte d’aboutissement du PC Gamer : puissant sans être un mastodonte inamovible. Je pense qu’il est parti pour m’accompagner quelques années, en espérant qu’un tel condensé de technologie ne nuise pas à sa durée de vie !