27th Avr2014

Saison Casual F1 2013 : E04 Bahrein

by Alphajet

AUTO-PRIX-F1-BAHRAIN-PRACTICE

Cette fois-ci, c’est la bonne. On débarque vraiment dans le désert de Bahreïn, alors que les vraies F1 sont cette année à Shanghai. Ne pas confondre avec le Bas-Rhin qui est beaucoup plus au Nord et surtout beaucoup plus frais. Place donc à un circuit que je connais assez peu, mais un peu plus facile à appréhender que Shanghai. Alors que l’édition 2014 se déroule désormais en soirée, c’est bien sous le soleil de plomb du Moyen-Orient que je piloterai, avec un risque de pluie plus faible que me faire frapper par la foudre.

Le briefing

Ne pensez pas que j’ai une semaine de retard; pour ce week-end de course, j’ai même pris un peu d’avance pour le jouer vendredi soir parce que j’avais du temps. Certes, j’étais fatigué de ma semaine, mais j’avais l’œil du tigre ! Cette fois, j’ai ENFIN correctement réglé mon week-end de course (sur week end long) ce qui m’a permis de faire une séance d’essais libres.

Cette séance d’essais libres, c’est vraiment ce qui m’a manqué sur les trois précédents grand prix. J’avais beaucoup moins de pression pour expérimenter la piste, trouver les vitesses de passage adéquates, les points de freinage… La piste de Sakhir est un des premiers circuits de la nouvelle génération, créée au début des années 2000. Elle mixe donc une partie technique avec des virages rapides et lents avec deux grandes lignes droites qui permettent d’atteindre une vitesse maximale de plus de  300km/h.

Encore une fois, je ne me focalise pas trop sur l’objectif fixé par le Team. J’espère surtout mieux gérer ma concentration, en qualifications d’une part, mais surtout en course ! Mais on me demande une 19e place sur la grille et une 14e place finale.

La qualif’

Ma séance d’essais libres – pendant 30 à 45 minutes je ne sais plus trop – m’a permis de démarrer les qualifs plus sereinement. D’ailleurs ça s’est ressenti sur mon chrono puisque cette fois-ci j’ai réussi à rentrer en Q2 pour la première fois de ma carrière ! Les qualifs sont d’ailleurs assez vicieuses pour ça car ce sont les meilleurs qui disposent du plus de temps pour améliorer leur chrono, tandis que les plus mauvais n’ont que leurs yeux et 10 minutes pour chialer 😉

Une 16e place très encourageante qui me laisse penser que je dois pouvoir atteindre la 12 ou 13e place bientôt

Une 16e place très encourageante qui me laisse penser que je dois pouvoir atteindre la 12 ou 13e place bientôt

Pourtant ma séance est encore loin d’être parfaite, je fais quand même quelques erreurs. En revanche, je me précipite moins et j’évite cette fois de prendre des pénalités en collant de trop près des adversaires ou en les percutant en voulant revenir trop vite en piste. Avec un chrono de 1’39″4 j’accroche la 16e place sur la grille de départ, ce qui est à date mon meilleur classement.

La course

La première partie du circuit comporte le plus de virages lents, et je sais que c’est là que je dois faire la différence dans les 2 premiers tours. Les feux rouges s’éteignent et je n’ai toujours pas trouvé la solution pour prendre un départ efficace. Mais dès le premier virage, je passe prudemment plusieurs voitures. Une petite erreur de freinage me fait tamponner l’arrière d’une Force India au virage suivant, mais heureusement sans conséquences. Dans le même tour, je finis par atteindre la 9e position… que je ne garde malheureusement pas longtemps, mais je m’accroche ensuite à ma 10e place, juste devant la McLaren de Jenson Button.

Mon fameux dépassement sur Button en live ! Malheureusement il finira devant à la fin

Mon fameux dépassement sur Button en live ! Malheureusement il finira devant à la fin

Franchement Jenson, t’es un pilote que j’apprécie, mais je ne compte pas te lâcher ma 10e place, synonyme de mon premier point en F1. J’enchaîne donc de bons tours, mais sans pour autant arriver à larguer Jenson trop loin, ni à rattraper ceux qui trustent les 9 premières positions. Dans ma stratégie de course, j’avais prévu de repousser mon arrêt aux stands relativement tard, me disant qu’avec la fatigue nerveuse de fin de course, j’aurais probablement intérêt à me réserver une fin de course avec des pneus frais.

Malheureusement, les deux derniers tours avec le train de pneus usés s’avèrent difficile. Alors qu’avec le jeu des arrêts au stands j’atteins la 3e place au classement, je dois faire attention à laisser filer les Hamilton et autres Ferrari qui tournent bien plus vite que moi. Je rentre enfin aux stands pour chausser mes meilleurs pneus… mais je n’ai pas pu suffisamment creuser l’écart avec la McLaren. En ressortant Jenson était déjà passé, et j’aurais beau claquer un chrono tout juste au dessus de 1’39 (meilleur qu’en qualifs), je n’arriverai plus à le rattraper.

En revanche, plus question de laisser passer qui que ce soit, et encore moins CASTOR Maldonado !! Dans la vraie heure, il est alors pas loin de minuit, c’est vendredi soir et j’ai les yeux éclatés. Mais je garde tant bien que mal un rythme sans faire d’erreur majeure, et je me décide à assurer cette 11e place que je tiens jusqu’au bout.

Ah il est content mon avatar hein !

Ah il est content mon avatar hein !

Voilà donc mon meilleur résultat, et de loin, qui me laisse de l’espoir pour la suite. Certes je n’étais pas en mesure de concurrencer le Top3 des teams, mais je me sens désormais en mesure de m’incruster dans le Top10 pour gratter quelques points. Néanmoins ça nécessite un investissement de 2 heures de temps plutôt qu’une. Rendez-vous en Espagne pour la tournée des GP d’Europe!