01st Sep2013

2DS, Nintendo fait machine arrière?

by Alphajet

2ds_01

Il est vrai qu’à l’annonce de la 2DS, j’ai d’abord cru à un fake. Comment croire que Nintendo, qui nous a tant (trop) matraqué dans ses pubs sur l’intérêt de la 3D quitte à faire passer les autres améliorations de la 3DS à la trappe, puisse jeter son principal argument marketing à la poubelle ? Bref, au premier abord, cette « nouvelle » console portable sortait plus sortir d’une blague carambar que d’une idée réfléchie en provenance de la R&D Nintendo…

Pourtant, avec du recul, je pense que cette 2DS a vraiment un sens et sa place sur le marché…tout en me laissant quelques doutes sur certains aspects. Revenons quelques temps en arrière, pour la sortie de la 3DS.

Nintendo surfe alors sur le succès faramineux de ses deux consoles, la Wii et la DS dans toutes ses déclinaisons. Mais sous cette apparente situation idyllique se cache une réalité plus ambiguë : le catalogue des jeux Wii a tendance à s’essouffler et la DS, certes encore en forme, attend tout de même une succession depuis fin 2004. C’est dans ce contexte que sort la 3DS qui doit s’imposer sur le marché des consoles portables face à la future PS Vita mais aussi face à l’armada des tablettes et des téléphones portables.

Pour continuer à garder une longueur d’avance, en plus du gameplay à 2 écrans, Nintendo sort un argument que ses concurrents auront du mal à imiter : la 3D auto-stéréoscopique. Alors que le matériel de la console et ses performances sont nettement améliorés, Nintendo nous assène une campagne de communication uniquement axée sur cette 3D si difficile à mettre en valeur à la TV ou sur un catalogue. Combinée à un prix perçu beaucoup plus élevé face à la DS, la nouvelle console peine à s’imposer dans les foyers… Assez objectivement, Nintendo a foiré son lancement, et ce n’est que quelques mois plus tard qu’elle parviendra à s’imposer définitivement malgré une concurrence sur périphériques mobiles toujours violente.

Revenons à aujourd’hui et cette annonce qui a surpris beaucoup de monde. La PS Vita vivote toujours sur un marché où elle a du mal à trouver son public : résolument tournée vers les « purs gamers » et les technophiles, elle s’oppose d’un côté aux smartphones et tablettes iOS et Android qui proposent beaucoup plus de fonctions connectées, et à la 3DS de l’autre qui a désormais réussi à attirer d’excellents titres (Fire Emblem par exemple). La 3DS a joué dans la continuité de sa grande soeur avec les mêmes formats que la DS Lite (2006) et la DSi XL (2009). En revanche, Nintendo n’a jamais eu à proprement parler d’entrée de gamme à ses consoles.

Saut depuis… la Wii Mini qui démontre un revirement stratégique de Nintendo pour élargir son panel de console afin de mieux cibler chaque public. Alors oui, ceux qui ont les réflexions les plus basiques hurlent à qui veut bien l’entendre que Nintendo ne fait que du « casual », que du grand public, du « noob gaming »… Ce sont ceux qui jugeront la 2DS inutile (et se foutent ouvertement de sa gueule). Mais cette portable low-cost (absence de 3D, mono écran divisé en deux, son mono) cherche à attirer les parents qui voudraient offrir à leurs enfants (moins de 10 ans) une console permettant de lire les derniers jeux 3DS sans pour autant débourser les 170€ d’une 3DS standard.

Ayant des enfants dans mon entourage, je ne peux que confirmer que le design à charnière souffre assez vite de l’utilisation un peu brusque des petits démons. Trop assouplie ou même cassée, elle finit forcément par prendre cher… A ce titre, la nouvelle console monobloc devrait être plus résistante. Tel(le) le(la) Gameboy en son temps, elle est destinée à encaisser des chutes sans broncher. L’épaisseur et le poids accrus tout comme le son mono ne sont pas non plus un problème pour le public visé.

En revanche, j’émets quelques réserves sur ce nouveau design. Si les nouveaux boutons L et R semblent appréciés par la presse, est ce que les petites mains des enfants y accèderont aussi facilement que sur la 3DS beaucoup plus compacte? Même interrogation concernant la croix directionnelle qui du coup parait assez basse vu la prise en main par le haut.

Autre doute, le gameplay tactile. Là où DS et 3DS sont évidentes à tenir d’une seule main pour utiliser un doigt ou un stylet de l’autre, est ce que ce gros pavé de 2DS sera aussi simple à maintenir ? J’ose espérer que Nintendo a su élaborer sa nouvelle portable avec des enfants pour s’en assurer.

Dernier point, et non des moindres, la communication qui n’est assurément pas le point fort de la firme de Satoru Iwata. En nommant la console « 2DS » et non pas « 3DS Lite » par exemple, les acheteurs comprendront ils que les rayonnages de jeux 3DS fonctionneront sur cette console sans 3D ??

Et vous, que pensez-vous de cette portable? Abomination pour certains, choix raté pour d’autre, ou encore console plus ciblée comme pour moi… à vous de juger.