17th Fév2012

Critique Casual/Hardcore: Mario Kart 7

by Alphajet

Et l’enfant prodigue arriva. Aidé de son fidèle destrier Super Mario 3D Land, le dernier Mario Kart a été le héros des ventes de la 3DS au dernier Noël. Comme quoi, si la preuve devait encore en être faite, une console se vend bien à partir du moment où des jeux incontournables débarquent. Et là en l’occurrence, Zorro est arrivé!

Trêve de bavardages! Presque tous les joueurs ont un jour vu ou touché de près ou de loin à un Mario Kart, la série ayant cartonné sur toutes les consoles Nintendo depuis 1992. Et clairement, c’est un des éléments qui fait sa force, mais j’y reviendrai plus tard. Honnêtement, avant de l’essayer j’avais des doutes sur ce 7e épisode. Pas sur sa qualité, ce genre de licence étant incontournable pour Nintendo, mais plutôt sur son intérêt. Je me disais « bah, c’est juste un MK de plus avec un nouveau panel de circuits, mais pas de grands changements à l’horizon ». Bref un très bon jeu, mais pas exceptionnel.

Et je n’avais pas tout à fait tort. La 3D est très bien exploitée dans le jeu, mais pas indispensable, les graphismes sont très mignons, mais ça n’est jamais très important dans Mario Kart, il y a quelques petits changements dans les armes, mais pas fondamentaux… Oui mais un peu comme l’épisode sur DS que j’avais adoré, ce MK7 améliore tout un tas de petites choses qui boostent l’expérience. Les deltaplanes et les hélices que j’imaginais très gadget proposent en réalité des passages très sympas et parfois techniques, la gestion des dérapages a été affinée, le StreetPass permet aux plus hardcore de chasser le chrono pendant des heures. Le multi online m’a semblé d’ailleurs très réussi, sans parler de la possibilité de « partager son jeu » pour jouer en local avec une seule cartouche!

MK7, comme certains de ses prédécesseurs, synthétise la quintessence de ce jeu de course ou le fun est toujours gagnant. Qu’on soit joueur occasionnel ou acharné, il offrira d’excellents moments, de la petite dizaine de minutes pour finir un GP 100cc jusqu’à la traque des trajectoires idéales pour gagner 1 dixième de seconde. C’est ce que je trouve exceptionnel, dans ce Mario Kart : il est nouveau, mais tout le monde le connait déjà. Et pour autant, toujours aussi addictif, c’est sa formule magique!

-30min Durée de session:
On peut finir un GP en un quizaine de minutes, et s’arrêter là. Mario Kart 7 est juste idéal à ce niveau là. J’ai progressé par petites étapes, finissant les 50cc, puis 100cc, et j’en suis désormais aux 150cc. A la limite, je trouve même que que c’est beaucoup plus sympa d’y jouer par courtes sessions que de longues parties.
Long Intervalle de partie:
J’aime beaucoup ce MK7 et ça ne m’empêche pas de poser ma 3DS pendant 2 semaines et la reprendre sans sentir le moindre inconfort en rejouant. Les réflexes ne disparaissent pas, et on prend toujours autant plaisir à relancer une partie de temps en temps.
Aisé Complexité:
Comme je le dis plus haut, Mario Kart 7 reste Mario Kart. Si la quête des meilleurs temps ou des 3 étoiles dans toutes les courses requiert une maitrise certaine, ça n’empêche pas de s’amuser dès la première course. Même un débutant total s’éclatera très vite et assimilera rapidement le gameplay très accessible
10-20h Durée de vie:
J’indique entre 10 et 20h mais compte tenu du mode multijoueurs, les plus accrocs pourront encore passer quelques dizaines d’heures à se fritter en ligne. Faire le tour du mode solo demandera déjà un certain temps, sans pour autant frustrer si on n’en vient pas à bout.
+30€ Prix conseillé:
Typiquement le genre de hit dont le prix ne baissera pas avant des années. On le trouve sur internet aujourd’hui pour un peu moins de 35€. Mais pour tous ceux qui ont une 3DS, c’est un bon investissement même à ce prix.

Casual

Hardcore

Mario Kart 7 est exemplaire en tout point côté Casual. Accessible, jouable en courtes parties, sans nécessiter d’y jouer régulièrement. Nintendo a su balayer mes doutes avec cet excellent épisode 3DS. S’il n’atteint pas la note maximale, c’est juste qu’après tout ça reste un Mario Kart de plus sans révolutionner la formule. Mais après tout, en a-t-elle vraiment besoin… tant qu’on s’amuse!