11th Jan2012

Blizzard offre l’enfer aux consoles

by Alphajet

Ca va chauffer sur consoles en 2012! (oui c'est nul...)

En 1998, il faut savoir que le premier Diablo a été porté sur Playstation. Et si Blizzard se décide aujourd’hui à sortir le troisième épisode sur consoles, ça n’est pas du tout anodin. En premier lieu car la 1ère adaptation n’a pas été un franc succès, et deuxièmement car le Hack’n Slash sous sa forme en vue de dessus est tout simplement un genre peu populaire sur consoles. Peu ont réussi à trouver la formule magique pour envouter le joueur comme ce type de jeu sait le faire. Seul peut être Sacred 2 il y a 2-3 ans a su tirer son épingle du jeux dans les quelques portages d’un style qui est traditionnellement fort sur PC.

Pourquoi? Tout simplement qu’il est difficile d’égaler la précision et la rapidité du contrôle à la souris. Il faut dire que le « clic clic clic » qui a égayé nombreuses de mes nuits fait aussi partie du charme ! Je trouve que ce gameplay a un feeling particulier qu’il est délicat de transposer efficacement sur consoles, notamment ouvrir les multiples écrans de personnage, inventaire, crafting, arbre des compétences. Puis préparer ses aptitudes, potions, set d’armes pour le combat. C’est d’ailleurs à ma connaissance Diablo qui est à l’origine de l’arbre des compétences qui a ensuite fait la joie de World of Warcraft pendant des années, et été repris de nombreuses fois depuis.

Si je dis que ça n’est pas anodin non plus, c’est qu’historiquement, Blizzard n’est pas du tout coutumier du développement sur consoles. D’ailleurs l’adaptation de Diablo dont je parlais a été faite par un studio indépendant. Et puis, vous vous souvenez du projet Starcraft : Ghost qui devait sortir sur la génération Playstation 2 ? Une belle arlésienne du jeu vidéo qui a fait parler de lui pendant des années avant de disparaitre. Si aujourd’hui Blizzard annonce sérieusement travailler sur un Diablo consoles, c’est que clairement ça sera un produit de qualité, car sinon ils n’auraient pas hésité à laisser tomber l’idée.

Ce portage me rappelle aussi que 2011 a vu naître beaucoup plus d’échanges de titres traditionnellement PC vers consoles, alors que c’est usuellement l’inverse qui se produit. Les RPG comme Skyrim ou The Witcher 2 ne seraient clairement pas sortis sur consoles il y a encore 5 ans, ce marché étant alors encore très refermé sur le PC. De mon point de vue, c’est à la fois le salut du jeu sur PC qui trouve un relais de croissance à ses genres phares et à la fois le signe qu’on a atteint une vraie maturité dans les genres de jeu qui sont maintenant multiplateformes. Finalement, l’ère du FPS roi a peut être sonné!