28th Oct2011

Un « champ de batailles moderne »

by Alphajet

Pour eux, la guerre du "gamedollar" fait déjà rage depuis 6 mois

Ca y est, la guerre est officiellement lancée. Avec la sortie hier de Battlefield 3, le match du FPS de l’année a enfin démarré. Faut dire que ça commençait à devenir long, ce combat à distance. EA a tiré son boulet de canon, mais la riposte d’Activision risque d’être tout aussi impressionnante, voire plus. Mais avant que Modern Warfare 3 sorte (le 8 Novembre pour rappel) et que les comparatifs de vente ne soient publiés, je me demande si la bataille n’est pas déjà terminée. Avec ce duel de FPS plus encore qu’avec d’autres titres très attendus, il me semble de plus en plus évident que la qualité d’un jeu passe désormais au second plan.

Autrefois, j’attendais religieusement comme la plupart des joueurs la sortie de mes magazines favoris pour me forger une opinion sur un jeu à venir, et évaluer si l’achat valait le coup. Quand je dis autrefois, c’était il n’y a pas si longtemps encore, je dirais jusqu’à 2007 et l’avènement des consoles de la dernière génération. A partir de cette période charnière, le monde du jeu vidéo a commencé à réellement changer et à prendre le virage du marketing commercial de masse. Si on reprend nos deux exemples du jour, qu’est ce qu’on ne savait pas déjà sur eux depuis des mois? Les deux éditeurs se sont évertués à faire monter la pression depuis 6 mois d’abord à coups d’images, puis de teasers, pour finir de longues séquences vidéos du jeu. A tel point que les carnets de précommande ont à nouveau explosé les précédents records (les deux jeux sont déjà vendus à plus d’un million d’exemplaire).

Finalement, les dés sont déjà jetés bien avant la sortie. Ce qui confirme mon impression, c’est la couverture médiatique à la sortie du jeu. Alors que les magazines publieront leur test du jeu au mieux pour leur prochain numéro, quasiment tous les gros sites de jeu vidéo ont publié le leur le jour même de la sortie de Battlefield 3. Ca se comprend puisqu’ils reçoivent une version test à l’avance, et ne veulent surtout pas arriver en retard. Les sites eux mêmes cherchant à attirer le plus de lecteurs jouent la carte de l’info en temps réel. Mais ces lecteurs, loin de s’arrêter à la conclusion des critiques, ont déjà posté des centaines de commentaires enflammés. Et la très grosse majorité a déjà fait son choix, BF3 ou MW3, voire les deux. Et ça donne lieu à de beaux débats stériles, ou à des notations lecteurs ridicules (et vas y que je mets un 1/20 pour compenser les 20/20…). Au milieu de ce champ de bataille, les premiers à se frotter les mains sont les deux éditeurs qui pour sûr, ont déjà gagné leur combat, celui du buzz-pognon.