08th Sep2011

R.I.P Joyapd

by Alphajet

En tout cas un sympathique hommage à Epic Mickey 🙂

Vous le savez, j’aime bien vous causer lecture jeu vidéo de temps en temps, et régulièrement j’aborde des magazines parmi ceux qui forment la presse vidéoludique. On reste dans la continuité de l’article de Torment qui critiquait le manque d’audace des journalistes, avec cet avis de décès que j’ai appris via le post de Bobdupneu. Joypad a vécu 20 ans. C’est très long dans notre univers, mais apparemment pas suffisant pour être éternel.

Joypad était à sa naissance le petit frère de Joystick, et s’est rapidement imposé comme la référence des magazines console, à côté de Consoles + (qui lui subsiste encore pour quelques temps). Alors que dire de cette mort qui est passée assez inaperçue cet été? Je vous renvoie volontiers vers cette interview de JulienC de Gameblog, mais ex-membre des rédactions de Joypad et Consoles+. En substance, elle rappelle que la presse papier dans son ensemble subit de plein fouet la concurrence sur Internet. Difficile de lutter face à la réactivité et à la compartimentalité d’un site web ou d’un blog. Là où on pioche les articles qui nous intéressent online, on achète un magazine entier ou on ne l’achète pas.

Et dans le cas de Joypad c’était malheureusement l’option 2: les ventes n’ont cessé de chuter ces derniers mois. Personnellement, je n’ai pas du lire Joypad depuis les années 90, alors forcément je ne me permettrai pas de juger de la qualité du magazine. Ce qui est sûr, c’est que le rachat massif des titres de la presse high-tech par Yellow Media n’est pas un bon signe. Ni pour l’indépendance des médias, ni pour la liberté d’action des rédactions, car il semble bien que le groupe n’ait pas trop laissé carte blanche à Joypad. Or ces magazines se doivent d’évoluer pour conserver leurs lecteurs, voire capter un nouveau public!

La presse papier n’a plus de valeur ajoutée sur l’actualité, hormis quelques rares exclus. Mais plus ça va et plus le net étendra son emprise sur les news fraiches. Aux rédactions de prouver enfin qu’elles peuvent rédiger des articles de fond originaux, analyser des tendances, peut être mieux faire ce que disait Torment, à savoir insister sur des jeux dont on a peut être pas assez parlé. A ce titre, le très bon exemple est IG Mag, qui arrive à gagner de plus en plus de lecteurs, avec d’abord un très beau magazine, mais surtout un autre regard sur le jeu vidéo.

Désolé Joypad, mais ton esprit avait probablement déjà disparu au début de ce siècle quand tes rédacteurs mythiques se sont envolés un à un…